DICK RIVERS

 Agrandir  les images en cliquant dessus et les faire revenir à leur position intiale en recliquant .

   
 
 

"Dick Rivers Story"


Le sixiéme album de Dick Rivers est commercialisé en mars 1968. Son titre se justifie par une bande dessinée centrale illustrant les
huit premiéres années de sa carriére. Musicalement, cela n'a rien d'une rétrospective. bien au contraire.

Muscle Shoals, Alabama!


Cinq titres sont gravés en octobre 1967 aux célébres studios de Muscle Shoals à Sheffield, Alabama, en compagnie des musiciens les plus réputés du rythm'n'blues Roger Hawkins à la batterie, David Hood à la basse, Jimmy Evans à l'orgue, Lindon "Spooner" Oldham au piano. Eddie Hinton, Jimmy Johnson et Marlyn Greene aux guitares. Jim "Bo-legs" Miller à la trompette, James Mitchell et Aaron Farnell aux sax- ténors, Floyd Newman au sax-baryton. Les choeurs sont sons la direction de Jeanie Greene, la prise de son est supervisée par Marlyn Greene et Quin Ivy. Les quatre titres sélectionnés pour un super 45 tours proposé fin 1967, sont inclus dans l'album : tout d'abord "Je Suis Triste" est écrit tout spécialement par Percy Sledge qui l'enregistre quelques mois plus tard sons son titre original "Ont 0f Left Field". Il s'agit d'un slow somptueux aux arrangements de cuivres splendides, un nouveau succés mérité pour Dick. Le sauvage "Cinq Heures Sonnent" reprise de "Mr Bus Driver" de Bruce Channel. et deux compositions mid-tempo de Mort Shuman et Jerry Ragovoy complètent ce titre fort. "Il Avait Oublié" est l'histoire d'un amnésique et "A Quoi Bon M'aimer", un théme anti-hippie alors bien à contre-courant C'est toujours la fidéle Mya Simille qui concocte les astucieuses paroles françaises et Dick y collabore volontiers, "J'en Ai Assez", le cinquiéme titre composé par Paul Piot. est totalement dans l'esprit rythm'n'blues du moment avec basse vrombissante, breaks et cuivres impériaux.

A London, London

Les sept autres chansons sont enregistrées à Londres est janvier 1968. D'une grande homogénéité. elles sont enchaînées par des extraits d'oeuvres classiques appartenant à EMI et choisies est fonction de leur tonalité afin de parfaitement s'intégrer aux chansons. Paul Piot préside aux magnifiques arrangements avec son grand orchestre à cordes. "Madame" et son intro grandiloquente ouvre le bal de belle maniére, cette oeuvre presque lyrique émane de Herbert Bernstein et Maurence Russell Brown ("Down") elle est suivie de "Maryléne" de Guy Magenta au rythme plus soutenu, intro et épilogue se fondant aux cris des mouettes ce qui apporte un climat particulier, mélancolique et romantique. Un violoncelle puis un coup de tonnerre introduisent "Le Charlatan" d'Eric Charden ou cuivres et choeurs s'harmonisent chaleureusement, une chanson qui sera bien classée à "Salut Les Copains"tout comme "L'enfant Et La Guitare" précédé par un vent de tempête et un piano cristallin. La musique est de Bernard Kesslair. les paroles de Christine Fontane et Dick Rivers. Mya Simille est de nouveau mise à contribution pour l'adaptation de l'excellent "Girl, You'll Be A Woman Soon" de Neil Diamond qui devient "Viens Tout Connaître" conservant le même théme (N°1 au Québec). "Il A Pris Le Temps" est un rock-médium de Guy Magenta fut un véritable petit scénario inventif de Mya Simille. Une fois encore cuivres et choeurs sont un enchantement et on remarque dans toutes cet oeuvres la basse qui claque de maniére trés agréable et originale. Une autre composition de Neil Diamond est cette fois confiée à Christine Fontane, il s'agit de "Personne Ne M'aime" ("SolitarvMan") au choix judicieux, à l'orchestration parfaite et au chant maîtrisé avec art, du travail de perfectionniste "Dick Rivers Story" est un album de grande qualité, sophistiqué, qui préfigure la comédie musicale "L' ?" l'année suivante.

 Le 45 tours issu du LP édité en avril 1968 comporte "Le Charlatan", "Personne Ne M'aime", "L'enfant Et La Guitare" et "J'en Ai Assez".

Ambiance Grand-Ouest !

En bonus sur ce CD. quatorze chansons dont douze enregistrées à Londres pour trois super 45 tours intermédiaires. Pour le premier, distribué en avril 1967, deux chansons du tandem Jacques Revaux et Ralph Bernet, "l'histoire D'un Homme", un original classieux et trés cuivré à la couleur grand-ouest et "Ton Prénom Je L'aime", plus tendre, qui se hisse au sommet des charts canadiens. Le rythmé "Tu Ne Voleras Pas" de Guy Magenta/Mya Simille & Dick nous maintient dans un climat western qui n'est pas pour nous déplaire et "Je Veux Rentrer Chez Moi" est l'adaptation par Frank Gérald du hit country "Detroit City" créé par Bobby Bare en1963 et remis au goût du jour avec succés par Tom Jones en 1967. Une précision amusante il faut noter que pour les deux chanteurs. Tom Joncs et Dick Rivers, la guitare solo est tenue par le talentueux Big Jim Sullivan.

 Les quatre titres du 45 tours commercialisé en juillet 1967 sont composés par Guy Magenta. les auteurs étant Mya Simille. Vline Buggv et Dick Rivers. "Jericho" en est le titre vedette et l'orchestration soignée laisse une place prépondérante aux cuivres, la chanson sera plébiscitée en France mais aussi au Québec. En complément. le nostalgique "A l'ombre De Mes Souvenirs", le malicieux "Madame Strawberry" au cocktail cordes/cuivres juteux et le poignant "Pars". Outre Big Jim Sullivan à la guitare, on entend Clem Catini à la batterie et Charlie Katz au premier violon, des musiciens de studio chevronnés.

Du Vicomte au Coeur blessé !

Entre temps, Dick Rivers enregistre en avril 1967 pour la bande originale du film "Le Vicomte Régle Ses Comptes", un morceau écrit par Georges Gavarentz, beau-frére de Charles Aznavour. "Le Vicomte" qui demeure une rareté activement recherchée encore aujourd'hui par les collectionneurs. Il grave également pour le marché italien une version de "L'histoire D'un Homme","Storia Di Un Uomo" totalement inédite en France deux perles rares qui sont incluses ici et raviront les admirateurs les plus assidus du chanteur. Enfin et pour conclure, les quatre titres du super 45 tours (le 2éme enregistrés à Londres au studio Olympie en mai 1966 sont bien loin de notre mini-revolution. "Donne" de Bemard Ilous, Christine Fontane et Dick Rivers dont la mélodie splendide est enrichie par une orchestration ou piano, choeurs et violons mettent en valeur la voix chaude de l'artiste. "Elena" est un tendre slow de Jean-Jacques Debout et Roger Dumas. "Les Portes De La Nuit" de Paul Piot et Alice Malachina rappelle l'ambiance de "Dick Rivers Story", et l'émouvant "Un Coeur Blessé" d'Eric Charden. Christine Fontane et Dick Rivers sera classé quatre mois durant à "Salut lesCopains", faisant un nouveau N°1 au Canada Le Disque qui est distribué dés juillet 1968 comporte une originalité la pochette représente un portrait du chanteur réalisé par le peintre Thésonnier.

DUVALEX
 

 
 
 
 

                                                                                                                       

Exalead

TOUTE LA MUSIQUE SUR RAMDAM.COM