DICK RIVERS

 Agrandir  les images en cliquant dessus et les faire revenir à leur position intiale en recliquant .


                    


 

"Je ne suis plus rien sans toi"

Le troisiéme album de Dick Rivers est édité en novembre 1964. Un trés beau portrait de Patrick Bertrand orne avantageusement la pochette tandis qu'au verso, sous la liste des titres, un cliché de Jean-louis Rancurel présente le chanteur sur scéne lors d'un concert en plein air à Créteil.

Sur les douze nouvelles chansons enregistrées entre juin et octobre 1964, on remarque onze adaptations et une seule originale, preuve qu'il est bien difficile de trouver un compositeur français apte à créer de bons rocks "It's Onlv Make Believe", succés de Conway Twitty en 1958. vient d'être remis au goût du jour en Angleterre par Billy Fury et "Je Ne Suis Plus Rien Sans Toi" au texte poignant de Mya Simile et Dick Rivers est une belle mélodie bien orchestrée par Paul Plot qui convient parfaitement à la personnalité et aux qualités vocales du chanteur. "It's All Over Now" créé par Bobby et Shirley Womack pour les Valentinos inspire d'abord les Rolling Stones qui en font une version époustouflante.

La diversité du talent...

Dick Rivers obtient les suffrages des auditeurs de "Salut Les Copains" avec "Entre Nous C'est Fini", traduction litterale toujours réalisée en collaboration étroite avec Mya Simille. C'est un rock séduisant interprète avec conviction. Les excellents Krewkats maitrisent parfaitement les titres rock tandis que les chansons plus lentes sont arrangées par le fidèle Paul Piot. "Si Un Jour" est l'original de l'album signé Jack Arel et Yves Stephane avec un style plus proche des refrains a 1'italienne que des rythmes anglo-saxons permettant à Dick Rivers de montrer la diversité de ses talents d'interprète.

"Tout Ira Trés Bien" est adapté fidélement par Ralph Bernet de "It's Gonna Be Ail Right" de Gerry & The Pacemakers. C'est un rock endiablé qui séduira également Noél Deschamps tout comme le meconnu Patrick Samson "Chaque Nuit" est une jolie mélopée romantique dont l'original "A Letter From Sherry" est de Dale Ward, ex-chanteur des Crescendos. un quartet vocal sevissant à Nashville en 1963. Les paroles françaises sont de Henri Girard. "Whole Lotta Shakin' Goin' On" est un des plus grands classiques du rock'n' roIl popularisé essentiellement par Jerry Lee Lewis (premiére version de Big Maybelle en mars 1955) citons les rockers, grands et petits que la planéte a porté l'ont un jour inscrit à leur répertoire Co­signé par Dave "Curly" Williams et Sunny David (pseudonyme de Roy Hall). ce méga­standard était déjà chanté par Dick Rivers sur scéne lors de ses concerts avec les légendaires Chats Sauvages et il en grave une seconde mouture en 1971 pour l'album "Dick'n'Roll".

"Ces Mots Qu'on Oublie Un Jour" est un véritable régal, cette reprise de "Things We Said Today" des Beatles vaudra au chanteur d'être invité de John Lennon et Paul McCartney pour leur show "The Music 0f Lennon & McCartnev" sur Granada TV en novembre 1965 à Manchester. La récompense suprême en quelque sorte...

"Je T'aime Trop" ("I Love You Too" du crooner anglais Matt Monro) est un joli slow dont les paroles ont été écrites par Hubert lthien "La Seule Qui Me Tient" est l'adaptation de Mya Simille & Dick du fanstastique tube des Kinks "You Really Got Me" avec ce riff lancinant et rageur tentative audacieuse en français mais parfaitement réussi alors que le "I wiII" sentimental et enjoleur de Billy Fury devient "Mais Je T'aime" sur des mots pathétiques de Jacques Revaux.

"Tobacco Road" de John D. Loudermilk est repris avec succés en Angleterre et aux Etats-Unis par les Nashville Teens, combo anglais contre toute attente... Dick Rivers en fait l'un des grands moments de son album grâce à un texte intelligent. un son d'enfer et une voix trés nuancée. Enfin "Moi Je Peux" /"I'm The One" de Gerry & The Pacemakers) paroles de Mya Simille & Dick conclut le disque dont un 45 tours est tiré dés janvier 1965 comprenant "Ces Mots Qu'on Oublie Un Jour". "Je T'aime Trop". "Entre Nous C'est Fini" et "Je Ne Suis Plus Rien Sans Toi".

Du ll au 15 mars 1965. Dick Rivers est au studio "Abbey Road" (EMI) de Londres cette fois et sous la direction de Norrie Paramor pour enregistrer cinq titres dont quatre sont destinés à un nouveau super 45 tours qui sort début avril 1965. les arrangements sont toujours assurés par Paul Piot mais les sonorités évoluent et la technique aussi "Et Quand L'amour S'en Va" n'est pas inclus ici puisqu'il figure au menu de l'album suivant. "Prends Garde Dick" est adapté d'un hit discret de Diane Renay. "Watch Ont SaIlv" avec des paroles humoristiques du tandem Simille/Rivers.

"Va T'en Va T'en", un des trés grands succés de Dick Rivers pour la décennie sixties a également été programmé pour figurer sur l'album à paraitre en juin 1965 et n'est pas présent ici.

"Pour Toi" est un original de Jack Arel et André Salvet qui compléte alors le super 45 tours avec une pochette oû le chanteur porte déjà de magnifiques bottes westem

Il est probable que "Pour Toi" ait été finalement préféré à "On Devine Bien Des Choses". une belle adaptation d'un titre de Gene Pitney "I must be  Seeing Things" par Dick et Mya Simille que Johnny Hallyday a également enregistrée sur un texte différent ("Mes Yeux Sont Fous"). On la découvre enfin ici en bonus ainsi que des versions italiennes de "Je Ne Suis Plus Rien Sans Toi" ("Io Prego"), "Entre Mous C'est Fini" ("Non Voglio Piu Saperne"). "Si Un Jour" ("Se L'amore Somigliasse A Tel" et "Pour Toi" ("Per Te") sans oublier une version anglaise de "Si Un Jour" ("Thanks To You"). Quelques inédits de plus pour satisfaire les envies bien légitimes de patients et fidéles admirateurs de Dick Rivers

DUVALEX

Exalead

TOUTE LA MUSIQUE SUR RAMDAM.COM