DICK RIVERS

 Agrandir  les images en cliquant dessus et les faire revenir à leur position intiale en recliquant .

VERY DICK !

LE MEILLEUR DE DICK RIVERS ENTRE 61 ET 91 (en 3 CD's)

 

DICK RIVERS. le rocker au cœur tendre, tient une place de choix dans le cœur du public toutes générations confondues. Il fait partie de l'élite des chanteurs qui ont jeté les bases du rock en France au début des années 60 et il a su traverser toutes les modes en restant toujours fidèle à lui-même. Dick Rivers incarne au travers de ses chansons le rêve américain et ce n'est que justice, au bout de 33 ans de carrière que de rendre hommage à celle légende belle et bien vivante du rock français résumée en un cocktail de chansons incontournables !

     

Hervé Forneri est né à Nice, capitale de ia Côte d'Azur. A la fin des années 50, le jeune teenager découvre des mots magiques : Coca-Co!a, Rock'n'Rolï, Juke Box grâce à la présence de la flotte américaine en rade de Viliefranche-sur-Mer ! C'est en glissant un jeton dans l'un des ces juke boxes qu'il a le choc de sa vie en écoutant "Heartbreak Hôtel" d'Elvis Presiey ! Dès lors, son choix est fait, il sera chanteur ! Avec quatre copains, il forme un groupe de Rock'n'Roll qui se rôde sur la Rivicra italienne; sous te nom de Jerry Joyce & The Joycemcn ! En 1961, le groupe "monte" à Paris et après les premières "galères" arrive enfin l'occasion d'enregistrer le premier disque chez Pathé ! Le jeune Hervé qui a craqué pour le film "Loving You" qu'il a vu plusieurs fois retient le pseudonyme d'Elvis Presiey : Deke Rivers qui devient Dick Rivers parce que cela sonne mieux ! C'est ainsi qu'avec ce nom de scène - une valeur sure ! - Dick crée son groupe, à l'âge de 15 ans : Les "mythiques" Chats Sauvages, traduction française de "The Wi!d Cats", groupe anglais qui accompagne le chanteur Marty Wilde. Parmi les plus représentatifs de la Nouvelle Vague en ce début des années 60, Les Chats Sauvages se feront les interprètes en français de bon nombre de succès anglo-américains, slows ou rock'n'rolls tirés des répertoires de Ray Charles, Sam Cooke, Eddie Cochran, Gène Vincent, etc... et surtout Cliff Richard & The Shadows. "C'est Pas Sérieux"* est l'exemple type et l'un des plus gros succès de leur premier 25cm ainsi qu'un original immortel "Twist A Saint-Tropez" tous deux gravés en septembre 1961.

Le succès est fulgurant mais la mésentente règne et au bout de 18 mois d'aventure et plus de 2 Millions de disques vendus, Dick quitte le groupe en pleine tournée ! Leur notoriété avait dépassé depuis longtemps les frontières françaises pour s'étendre en Belgique, Hollande, Suisse, Italie, Espagne, Portugal, Scandinavie et Canada ! Leurs enregistrements sont pratiquement réédités chaque année !

Pendant que Les Chats auditionnent pour lui trouver un successeur, Dick, encouragé par Jean-Paul Guiter, directeur artistique chez Pathé, entame sa carrière solo dès l'automne 1962 avec un orchestre plus étoffé, dirigé - incroyable mais vrai ! - par Martial Solal et un répertoire plus étendu, "Baby John", un original écrit sur mesure pour lui, au climat country & western, sera la première réussite d'un parcours jalonné de succès : le tendre et juvénile "On A Juste L'âge"* étant l'autre titre fort de ce tout premier super 45 tours prometteur.

Une semaine en vedette au-théâtre de l'Etoile (où il précède Gène Vincent} accompagné de son nouveau groupe anglais, Les Krewkats, à la technique sûre, achève de remettre notre ex-félin en selle et de renouer sans plus tarder avec son public. Un 33 tours 25cm est édité pour les fêtes de fin d'année incluant le remarquable "Bien Trop Court"*, adaptation difficile des Lafayettes, que Dick maîtrise parfaitement bien et qui confirme ainsi son retour au premier plan.

"A Séville"* est enregistré en janvier 1963, c'est une chanson inspirée de Monsieur 100 000 volts qui témoigne de l'admiration de Dick pour Gilbert

Bécaud, tandis que "Je Ne Peux Pas T'oublier"*, gravée en avril, met l'accent sur le côté crooner et contribue à établir pour notre rocker niçois, une solide réputation internationale d'interprète efficace et redoutable de mélopées romantiques.

Un somptueux cadeau de Noël attend les admirateurs de Dick fin 1963 lorsque "J'en Suis Fou"*, la reprise du premier enregistrement d'un   groupe   alors peu connu mais qui défraiera la chronique quelques mois plus tard, Les Beatles, est couplée   sur   le   même 45 tours que "Tu N'es Plus ", magistrale adaptation de "Elue Bayou" de Roy Orbison et qui demeurera à jamais l'un des titres phare de la longue carrière du chanteur   grâce   à   une interprétation sublime, au texte excellent, servi une  voix  envoûtante  et  pathétique.

Les galas et tournées en vedette se succèdent en compagnie de Lucky Blondo, Billy Bridge, Danyel Gérard ou Françoise Hardy... Dick fait la une des magazines pour teenagers, "Disco-Revue", "Salut Les Copains", "Bonjour Les Amis" qui lui consacre un numéro spécial et au printemps 1964, le premier album 30 cm à la présentation luxueuse est mis sur le marché ; "Rien Que Toi" renouvelle l'exploit réalisé avec "Tu N'Es Plus Là" avec une mélodie plus complexe encore, véritable performance vocale. "Ne Lui Dis Rien"* apporte le charme et la fraîcheur si caractéristiques de cette époque en restituant le climat attachant et personnel des créations de Cliff Richard & des Shadows. En novembre 1964, Dick partage la vedette d'un musicorama à l'Olympia avec les Beach Boys et en décembre nous fait découvrir ses nouveaux enregistrements réunis sur un second album comprenant des reprises inoubliables, "Entre Nous C'est Fini"* adapté du hit des Rolling Stones "it's All Over Now", "Tobacco Road"* de John D. Lou-dermilk via Les Nashville Teens pour la facette rock ; "Ces Mots Qu'on Oublie Un Jour"*, nouvelle incursion  dans la discographie des quatre de Liverpool et "Je Ne Suis Plus Rien Sans Toi"*, le slow dévastateur de rigueur pour la facette sentimentale !

En 1965, Dick enregistre désormais à Londres et ie tube des Moody Blues "Go Now" devenu "Va T'en Va T'en" devient rapidement n°l au hit-parade de "Salut Les Copains". L'album qui suit, toujours réalisé à Londres sous la direction de Norrie Paramor. propose quelques perles rares dont "Frappe De Toutes Tes Forces"*, reprise de Sandie Shaw et "C'est Long Long Long"* aux paroles pleines d'humour. "In Your Shoes"**, gravé en juin 1965 pour le marché britannique et américain était resté inédit en France jusqu'à ce jour. Aux Etats-Unis, Bob Dylan et ses protest-songs est à la mode, Donovan est un peu sa réplique anglaise en moins caustique et en plus mélodique ce qui convient mieux à la personnalité de Dick qui s'empare de l'une de ses plus belles créations "Colors" devenant "Couleurs"* à la poésie touchante et émouvante (Jimmy Page tient la guitare), un succès de plus à inscrire à son palmarès. Dick part à la conquête du Canada où ses disques se vendent bien depuis toujours. Il est ainsi applaudi par 30 000 fans en trois représentations seulement ! En France, il effectue une longue tournée avec en première partie Ronnie Bird et Olivier Despax avant d'être l'invité d'honneur le 17 décembre 1965 du TV-Show des Beatles "The Music Of Lennon-McCartney", seul chanteur français invité en reconnaissance de ses excellentes versions de leurs hits ! "Tout Se Passe Dans les Yeux"* à l'influence rythm'n'blues conclut brillamment l'année 1965.

Riposte au raz de marée des groupes anglais, le rythm'n'blues s'impose aux Etats-Unis avant de déferler sur l'Europe. Dick Rivers participe au show télévisé '"Shinding" à Los Angeles où il côtoie entr'autres Del Shannon et Otis Redding dont il reprend le célèbre "Mister Pitiful"* avec bonheur mais il ne renie en rien ses premières amours et après avoir rencontré Elvis Presley àHollywood sur les lieux de tournage du film "Double Trouble", Dick rend un hommage vibrant et sincère au King dans "Mon Ami Lointain", un excellent rock original de Guy Magenta. Entre temps, il reçoit un disque d'or pour "Viens Me Faire Oublier", titre moins connu en France mais n°l au Canada et enchaîne par une tournée de 21 dates au pays de Maria Chapdelaîne où il attire les super foules.

Nous sommes en 1967 et trois grands hits verront le jour cette année là, "L'histoire D'un Homme"* de Jacques Revaux et Ralph Bernet à la couleur "grand-ouest", "Jéricho" de Guy Magenta, morceau percutant où les cuivres tiennent une place prépondérante ainsi que "Je Suis Triste"* enregistré aux studios Quinvy à Muscle Shoals, Alabama avec les musiciens de rythm'n'blues les plus réputés, dont le célèbre guitariste Steve Cropper, ce titre étant créé par Percy Sledge avec des arrangements de cuivres superbes. En janvier 1968, Dick est de retour a Londres pour graver les chansons qui compléteront celles de Muscle Shoals et formeront le menu de l'album Dick Rivers Story, charnière entre deux époques avec un orchestre à cordes liant les différents morceaux entre eux, "L'enfant Et La Guitare"* en est l'un des moments privilégiés. Les adaptations se font plus rares pour faire place à des originaux de bonne facture tels que "Donne"*. La France tombe alors en pleine période baba-cool et c'est la mode des concept-albums, du psyché-délisme et du hachisch ! Dick Rivers ne se sent pas très concerné... Début 1969, il veut frapper un grand coup en enregistrant une comédie musicale avec 72 musiciens où tous les genres sont confrontés, rock, slows ou bossa-nova. c'est "L'Interrogation", une réalisation de toute beauté dont "La Couleur De L'amour"* est une pièce maîtresse. Bien des questions se posent à l'aube des années 70 et nos rockers français sombrent dans une pseudo ­variété peu enthousiasmante. Dick change de label pour RCA, "L'homme Qui Se Rappelle"* est une belle chanson des Moody Blues. Au Canada son tour de chant est toujours fort apprécié et à Las Vegas, Dick retrouve son idole de toujours, Elvis Presley, qui effectue un fantastique come-back à l'International Hôtel et comportant une bonne dose de rock'n'roll. Un album de variétés de qualité sort en 1971 avec "Bye Bye Lily"*, valse lente très prisée en Hollande mais notre niçois a une autre idée en tête : il remonte sur scène avec le groupe Labyrinthe et son medley de rock'n'roll pur et dur rencontre un vif succès. Profitant du regain d'intérêt pour cette musique qui l'a toujours passionné, il décide d'enregistrer un album entier de classiques millésimés du rock'n'roll, et ce, dans leur langue d'origine en les dépoussiérant quelque peu, et c'est l'album "Dick'n'Roll" dont "Money"* est un extrait de choix créé par Barrett Strong en 1959. Vu le succès et le soutien de la presse spécialisée, un second volume "The Rock Machine" est enregistré en 1972.

Dans le sillage de cette réussite, de nombreux hits se succèdent (dont la plupart sont réalisés par Alain Bashung) "Marilou" en 1973, "Rock'n'Roll Star", "Si Elle Te Disait Oui"*, petite merveille country de Charlie Rich, "Hey Mamy"* et surtout "Maman N'aime Pas Ma Musique" qui devient disque d'or en 1974, suivi de "Je Cherche La Ville Du Rock'n'Roll"* d'Edgar Winter en 1975.

En 1976, changement de décor et enregistrement en Louisiane au studio "In The Country" à Bogalusa d'un album magnifique de country-rock teinté de cajun : "Mississippi Rivers" avec des reprises de Doug Kershaw, Billy Crash Craddock ou John Denver et "Faire Un Pont" est un nouveau tube pour Dick Rivers ! Les albums suivants confirmeront l'aisance et la maîtrise de Dick dans ce style qui lui va comme un gant ; sachant s'entourer des meilleurs guitaristes (James Burton, premier guitariste de Ricky Nelson et ensuite d'Elvis Presley !, Dale Sellers, Albert Lee, Chris Spedding, Ray Fenwick) notre artiste, servi par des textes intelligents et bourrés d'humour, interprète les plus grands. Fats Domino avec "C'est Moi L'King"*, puis l'année suivante "Grandis Pas"*, "Roule Pas Sur Le Rivers"*, splendide cover du méga standard de John Fogerty "Proud Mary", "Je Continue Mon Rock'n'Slow"* de Charlie Rich, qui est un peu sa devise, "Y'en A Marre De Ce Western" de Randy Newman. En 1979, l'album "De Luxe" est un retour à Londres avec une nouvelle brochette de chansons choisies avec discernement aux paroles soignées dont • "J'ai Pas La Cote Avec Toi"* et "Je T'ai Reconnue"*, le slow qui tue !

"Vingt-Deux Les Via"*, les années 80 et toujours le même Dick Rivers. immuable, fidèle à son style, à son perfectionnisme, à son professionaiisme, colportant ses rock'n'slows imparables. "Pluie Et Brouillard"* est un slow somptueux où la mélodie comme le texte touchent au génie. "A Nous Deux On Va S'en Sortir"* des Righteous Brothers au thème très réaliste, est émouvant ; "Teddy Boy"* de Dave Edmunds assurant côté rock. Puis d'autres tubes et d'autres millions de disques vendus : "N'oublie "Pas Tout"* et le génial "Cinderella" bientôt suivis en 1983 de la splendide reprise du "Twilight Time" des Platters ; "Les Yeux D'une Femme", soit le début de sa collaboration avec Didier Barbeiivien. Parallèlement, Dick devient homme de radio et raconte l'histoire du rock sur RMC.

Hommage à la ville natale de Dick en 1984 avec le remarquable "Nice Baie Des Anges", autre gros succès précédent "Où Est Caché Le Pilote" traduisant de façon humoristique la peur éprou­vée par le chanteur en avion ! "Baby Doll"* au climat volontairement un peu kitsch et l'excellent "N'en Rajoute Pas Mignonne", principal succès de 1986, année qui s'achève avec la sortie du premier livre de Dick, "Hamburger, Pan-Bagnat, Rock'n'Roil, Etc", recueil qui retrace une partie de ses mémoires. En 1987, Dick Rivers reçoit des mains d'Alain Juppé ia médaille de la ville de Paris pour 25 ans de bons et loyaux services dans le cœur des français ; "Où Sont Les Hommes ?"* est le hit cette année-là. La décade se clôture avec un superbe double album évoquant tous les styles de musique rencontrés en 30 ans de carrière. Le fil conducteur : l'histoire d'une star mythique des années 50, Linda Lu Baker, avec la participation de Francis Cabrel, Bill Baxter, Liane Foly, le groupe Gold, le Golden Gâte Quartet, Félix Gray, Eddy Mitchell et Frédéric Mitterrand. "Sale Mambo", et le spendide gospel "Ainsi Soit-Elle" figurent parmi les plus notables réussites de cette œuvre impérissable ! C'est également en 1989 que Dick devient romancier avec la publication de son premier roman historico-politico-rock'n'rollesque "Complot A Memphis" !

 

En 1990, séduit par les nouveaux horizons qu'offre l'image télévisuelle, Dick Rivers avec la complicité de son fils Pascal, tourne aux Etats-Unis une série d'émissions pour le petit écran "Dick Rivers dans tous ses Etats" diffusée avec succès sur Antenne 2. En octobre 1990, il remonte sur scène avec son ami Francis Cabrel pour un "Rock'n'Roli Show" où ils interprètent uniquement des standards du rock'n'roll en anglais. En 1991, sous le haut patronage de son ami Paul McCartney, Dick Rivers se rend à Austin, Texas, avec la complicité de Patrick Mathé, le fondateur du célèbre label New Rose, afin d'y enregistrer un album hommage à l'œuvre du regretté Buddy Holly, une fois encore entouré des meilleurs spécialistes locaux (Charly Sexton, Le roi Brothers...) : titre de l'événement "Holly Days In Austin" proposé en deux versions, l'une en français dont "Gatsby",* qui donne une idée de l'ambiance torride de l'ensemble et l'autre en anglais pour une distribution dans les pays anglo-saxons, Allemagne, Belgique, japon, etc... Fin 1991, la firme Wonder ne se trompe pas et choisit Dick Rivers pour être la vedette d'un spot télé sur le thème : "Mais comment faites-vous pour durer si longtemps ?" !!

Février 1993 : à l'initiative du producteur Guy Cloutier, une compilation intitulée "Les Grandes Chansons" est éditée au Canada, il s'agit de 15 titres ayant fait le Top là-bas entre 1961 & 1969. Le disque grimpe très vite à la toute première place du Top 20 francophone et y restera pendant 16 semaines devenant disque d'or puis disque de platine ! Une tournée est alors mise sur pied en mai après plus de 20 ans d'absence et c'est le triomphe pour Dick qui interprète ses succès période sixties mais aussi plus récents. Son dernier album en date rebaptisé "Les Grandes Chansons de Buddy Holly" bénéficie immédiatement d'une parution en anglais et en français au Canada ! Devant un tel engouement, une seconde tournée est organisée, le nouvel album étant lui aussi entré dans les charts.

Le parcours long, long, long de notre rocker au cœur tendre nous laisse déjà un merveilleux héritage. Il reste bien évidemment beaucoup à dire, ceci n'étant qu'un survol rapide, un condensé d'une carrière longue de plus de trente ans s'avérant bien plus riche encore musicalement et en anecdotes de toutes sortes. Showrnan complet. Dïck Rivers force le respect et s'attache l'admiration de dizaines de milliers de fans grâce à sa sincérité et à la richesse de sa carrière, mais soyez rassurés, la légende continue !

Alain DUVAL et Christian SALSET.

* Ces titres sont uniquement disponibles sur le triple CD Best of/Very Dick 60 titres, réf.827949 2

** Disponible uniquement sur le CD 20 titres Best of/Very Dick, réf.827948 2

 

FAN CLUB :

DICK RIVERS CONNEXION C/o Christian SALSET 9, avenue de Toulouse 31650 SAiNT-ORENS Fax : 35 28 88 87

 

 

DISQUE 1

1 -C'EST PAS SERIEUX 2'17

"Thème For A Dream" Mort Garson/Shuman

Adaptation : Vline Buggy avec les Chats Sauvages Ed. Paul Beuscher (P) 1961

2-TWlST A SAINT TROPEZ 1'45

André Sa!vet/Guy Lafitte & Martial Solal avec les Chats Sauvages Ed. Chappeli (P) 1961

3  • ON A JUSTE L'AGE  2'25

André Salvet/Claude Carrère

Orchestre & Chœurs direction Martial Solal

Ed. Raoul Breton  (P) 1962

4 - BABV JOHN 2'35

Pierre Saka/Jean-Pierre Bourtayre Orchestre & Chœurs direction Martial Soïai

Ed. S.E.M.I./Meridian  (P) 1962

5  - BIEN TROP COURT 2'38

"Life's Too Short"

Lee Bonner/Phil Huth Adaptation : Georges Aber

avec les Krewkats

Orchestre & Chœurs direction Martial Soial

Ed. S.I.M.  (P)1962

6  - A SEVILLE   3'12

Pierre Saka/Jean-Pierre Bourtayre orchestre direstion : Paul Piot Ed. S.E.M.I./Meridian  (P) 1963

8- J'EN SUIS FOU  2'12

"Love Me Do"

John Lennon/Paul McCartney

Adaptation ; Frank Gérald Orchestre direction : Paul Piot Ed. Pathé Marconi  (P) 1963

9  - TU N'ES PLUS LÀ  2'28

"Biue Bayou"

Roy Orbison/Joe Melson Adaptation : Hubert Ithier

Orchestre direction : Paul Piot

Ed. Acuff Rose.(France)  (P) 1963

10  - RIEN QUE TOI  2'55

"You'll Never Walk Alone"

Oscar Hammerstein 2nd/Richard Rodgers

Adaptation : Jean-Claude Annoux

Orchestre direction : Paul Piot

Ed. Chappell  (P) 1963

11  - NE LU DIS RIEN  2 50

"Don't Talk To Him"

Cliff Richard/Bruce Welch

Adaptation : André Salvet avec les Gladiators

Orchestration direction : Paul Piot

Ed. Salvet (P) 1963

12  - ENTRE NOUS C'EST FINI   2'40

•It's All Over Now"

Bobby Womack/Shirley Womack

Adaptation : Mya Simille & Dick Rivers

avec les Krewkats

Ed. Paul Beuscher (P) 1964

7 - JE NE PEUX PAS T'OUBLIER 2'17

"Can't Get Used To Losing You"

Doc Pomus/Mort Shuman

Adaptation : André Salvet & Claude Carrère

Orchestre direction : Paul Piot

Ed. Pigalle (P) 1963

13-TOBACCO ROAD 2'20

John D. Loudermilk

Adaptation : Mya Similie & Dick Rivers avec les Krewkats Ed. S.E.M.I.  (P) 1964

14 - JE NE SUIS PLUSRIEN SANS TOI 2'35

"It'sOnly Make Believe"

Conway Twitty/Jack Nance

Adaptation : Mya Simille & Dick Rivers Orchestration direction : Paul Piot Ed. Chappeli  (P) 1964

15  - CES MOTS QU'ON OUBLIE UN JOUR   2'33

"Things We Said To Day"

John Lennon/Paul McCartney

Adaptation : Mya Simille & Dick Rïvers

avec les Krewkats

Ed. Tutti (P) 1964

16 - VA T'EN, VA T'EN  3'12

"Go Now"

Larry Banks/Milton Bennett

Adaptation : Mya Simiile

Orchestre direction : Norrie Paramor

Ed.Pigalle  (P) 1965

17  - FRAPPE DE TOUTES TES FORCES 2'10

'The Heard About Him"

Chris Andrews

Adaptation : Mya Simille & Dick Rivers

Orchestre direction : Norrie Paramor

Arrangements : Paul Piot

Ed. Francobe!  fP) 1965

18  - C'EST LONG LONG L0NG 2'42

"Lost John"

Lonnie Donegan

Adaptation : Jean Kluger/Deneumoustier/Mya Simiile & Dick Rivers

Orchestre direction : Norrie Paramor

Arrangements : Paul Piot

Ed. Meridian  (P) 1965

VERY DICK

19-COULEURS 2'47

"Colours"

Donovan Leitch

Adaptation : Mya Simille & Dick Rivers

Orchestre direction : Norrie Paramor

Arrangements : Paul Piot

Ed. S.E.M.I.   fP) 1965

20  - TOUT SE PASSE DANS LES YEUX   2'25

Treat Her Right"

Roy Head

Adaptation : Mya Simille & Dick Rivers

Orchestre direction : Paul Piot

Ed. Tropicales  (P) 1965

21  - MISTER PITIFUL 2'18

Otis Redding / Steve Cropper

Adaptation : Mya Simille

Orchestre direction : Paul Piot Ed. Essex (P) 1966

22  - MON AMI LOINTAIN  2 00

Guy Magenta / Dick Rivers

Orchestre direction : Paul Piot Ed. Golf (P) 1966

23  - L'HISTOIRE D'UN HOMME 3 25

Jacques Revaux / Ralph Bernet

Orchestre direction : Paul Piot Ed. A.M.I.   (P) 1967

 

 

 

 

* DISQUE 2 *

1  - JERICHO 2 25

Guy Magenta / Mya Simille & Dick Rivers

Orchestre direction : Paul Piot Ed. A.MJ. (P) 1967

2 - JE SUIS TRISTE   3'00E SUIS TRISTE 3'00

"Out Of Left Field"

Dan Penn / Spooner Oldham

Adaptation ; Mya Simïlle & Dick Rivers

Avec le Muscleshoals Sound

Ed. Gérard Tournler (P) 1967

3  - L'ENFANT ET LA GUITARE 3'10

Bernard Kesslaîr/ Christine Fontane / Dick Rivers

Orchestre direction ; Paul Piot

 Ed. A.M.I{P)96S

4-DONNE 3'15

Bernard Nous / Christine Fontane & Dick Divers                         *

Orchestre direction : Paul Plot

Ed. Franco-bel (P) 1368

5  * LA COULEUR DE L'AMOLR 3'00

Bernard, Ilous & Alain Legovic / Mya Similis & Dick Rivers

Orchestre direction ; Faut Pioî

Ed. A.M.I  (P)1969

6 - L'HOMME QUI SE RAPPELLE 4'05

"Melancholy Man"

Mtke Pinder

Adaptation ; Mya Simille & Michel Deîancray

Arrangements : Jean-Claude Petit

Ed. SÎM, (P) 1970

Avec l'aimable autorisation de Mouche Records

7  - BYE BYE LILY 2'30

Pierre Papadiamandis / Anne Kopelman

Arrangements : Jean-Claude Petit

Ed.Q.R. (P) 1970

Avec ï'aimable autorisation de Mouche Records

8  - MONEY 3'30

Janice Bradford / Berry Gordy Jr.

Arrangements & Orchestre : Labyrinthe Ect.O.R. (P) 1971

Avec l'aimable autorisation de Mouche Records

9-MARILOU 2'45

Alain Bashung / Mya Sirniile / Miche! Deiancray

Avec Labyrinthe

Ed. D.R-{P)1973 V

Avec l'aimable autorisation de Musidisc

10  - SI ELLE TE DISAIT OUI 2'42

"The Most Beautifui Girl"

Norro Wilson / Billy Sherrill / Rory Bourke

Adaptation : Serge Kooienrs

Arrangements : Gabriel Yared

Ed.Peter Maurice (PV 1974)

Avec l'aimable autorisation de Poiydor

11  - ROCK'N'ROLL STAR 3'00

B. Bloomfield / Serge Koolenn

Orchestre : BigTeam Arrangements : Gabriel Yared

Avec l'airnabie autorisation de Poiydor

Ed. P.A.I.(PSl974

12-HEY MAMY 2'44

Btity Bridge / Serge Koolenn

Arrangements : GabrieJ Yared

Ed. D,R. (P) 1974

Avec t'aimabie autorisation de Poiydor

13 - MAMAN N'AIME PAS MA MUSIQUE   3'12

"Marna Sure Could Swing A Deal"

Albert Hammond / M. Hazlewood

Orchestre direction ;.Steve Rowland

Adaptation : Serge Kooienn

Avec l'aimabfe autorisation de Polydor

Ed.lntersong / Pîgsale (P) 1974

Î4 - JE CHERCHE LA VILLE DIE ROCK'N'ROLL 3'45

• "Keep Playin ' That Rock' n ' Roll" Edgar Winter

Adaptation : Serge Koolenn

Orchestre direction : Tornrny Brown

Ed. Apri!Musîc(P}197S

Avec l'aimable autorisation de Mouche Records

15  - FAIRE UN PONT 3'05

"Country Roads"

Bill Danoff / Taffy Nivert /John Denver

Adaptation ; Serge Kooîenn

Orchestre direction ; Philippe Rault

Ed. Robin Song (P) 1976

Avec l'aimable autorisation de Poiydor

16  • C'EST MOI LE KlNG 2 27

'l'm Walkin "

Fats Domino / Dave Barthatomew

Adaptation : Serge Koofsnn

Orchestre direction : Philippe Rault

Ed.P.A.I, (P) 1977

Avec l'aimable autorisation de Polydor

17-GRANDIS PAS 3'20

Paul Lewis / Don Gallacher & Serge Koolen

Arrangements ; John Cameron

Orchestre direction : Philippe Rault

Ed. Intersong (P) 1978

Avec i 'aimable autorisation de Mouche records

18  - ROULE PAS SUR LE RIVERS  3'05

"Proud Mary"

John Fogerty Adaptation : Serge Koolenn

Orchestre direction : Philippe Rault

Ed. Robin Song (P) 1978

Avec l'aimable autorisation de Mouche Records

19  • JE CONTINUE MON ROCK'N'SLOW  3'08

"Rollin ' Wïth The Flow"

Jerry Hayes   Adaptation ; Serge Koolenn

Arrangements : John Cameron

Ed. Francis Day (p) 1978

Avec l'aimable autorisation de Mouche Records

20 - Y'EN A MARRE DE CE WESTERN  3'42

"Rider in The Rain"

Randy Newrnan

Adaptation . Serge Koolenn

Arrangements : Mark Stevens

Ed. WEA (P) 1978

Avec l'aimable autorisation de Mouche Records

 

 

* DISQUE 3 *

1  - J'AI PAS LA COTE AVEC TOI  3'30

"Stuck In The Middle With You"

Joe Egan / Gerry Rafferty

Adaptation : Serge Koolenn

Arrangements : Mark Stevens

Ed. Panache  (P) 1979

Avec l'aimable autorisation de Mouche Records

2  - JE T'AI RECONNU  3 28

" Michel Simonet / Serge Koolenn

Arrangements : Mark Stevens

Ed. Intersong  (P) 1979

Avec l'aimable autorisation de Mouche Records

3  - VINGT DEUX LES V'LA  3'17

"Hot Summer Nights"

Walter Egan

Adaptation : Serge Koolenn

Orchestre direction : Philippe Rault

Ed. Claude Pascal  (P) 1980

Avec l'aimable autorisation de Mouche Records

4  - PLUIE ET BROUILLARD 2'50

Michel Simonet / Serge Koolenn

Arrangements : Bill Payne / Paul-Jean Borowsky

Ed. D.R.   (P) 1980 Avec l'aimable autorisation de Carrere

5  - A NOUS DEUX ON VA S'EN SORTIR   4'02

"Soul And Inspiration"

Barry Mann / Cynthia Weil

Adaptation : Serge Koolenn

Arrangements : Bill Payne / Paul-Jean Borowsky

Ed. D.R.  (P)1980

Avec l'aimable autorisation de Carrere

6 - TEDDYBOY   3'15

"Trouble Boys " B. Murray

Adaptation : Serge Koolenn

Arrangements : Bill Payne / Paul-Jean Borowsky

Ed. D.R. (P) 1980

Avec l'aimable autorisation de Carrere

7-N'OUBLIE PAS TOUT 3'12

Paul-Jean Borowsky / Serge Koolenn

Arrangements : Paul-Jean Borowsky

Ed. Panache  (P) 1982

Avec l'aimable autorisation de BMG

8  - CINDERELLA  2'5l

Michel Héron / Serge Koolenn

Ed. Panache / Paris Hollywood  (P) 1982

Avec i'aimable autorisation de BMG

9  - LES YEUX D'UNE FEMME  3'00

"Twilight Time"

Buck Ram/ Morty Nevins/Al Nevins /Artie Dunn

Adaptation : Didier Barbelivien

Arrangements : Paul-Jean Borowsky & Michel Colombier

Ed. Chappell   (P) 1983

Avec l'aimable autorisation de BMG

10  - NICE BAIE DES ANGES  3'20

Michel Héron / Didier Barbelivien

Arrangements : Paul-Jean Borowsky & Michel Colombier

Ed. Panache / Paris Hollywood  (P) 1984

Avec l'aimable autorisation de BMG

1 1 - 0U EST CACHÉ LE PILOTE ?  3'43

"Take Me To The Pilot"

Keith Forsey

Adaptation ; Didier Barbelivien

Arrangements : Paul-Jean Borowsky

& Michel Gaucher

Ed. CBS Songs  (P) 1985

Avec l'aimable autorisation de BMG

12 - BABY DOLL 3'26

Didier Barbelivien / Michel Héron

Arrangements : Paul-Jean Borowsky / Guy Mattéoni

Nick Cook / Caroline Petit

Ed. Bridget Music / Paris Hollywood  (P) 1986

Avec l'aimable autorisation de BMG

13  - N'EN RAJOUTE PAS MIGNONNE 3'16

Didier Barbelivien

Arrangements : Claude Samard

Ed. Zone Music / Mouche Music (P) 1986

Avec l'aimable autorisation de Zone Music

14--0U SONT LES HOMMES ? 3'50

Didier Barbelivien

Arrangements : Claude Samard

Ed. Zone Music / Mouche Music  (P) 1987

Avec l'aimable autorisation de Zone Music

15 - SALE MAMBO  250

Michel Héron / Bernard Droguul

Arrangements : Claude Samard

Ed. DM Conseil (Catalogue Gnouf)  (P) 1989

Avec l'aimable autorisation de Sony Music

16-  AINSI SOIT-ELLE   333

Bernard Droguet / Michel Héron

Arrangements : Claude Samard Ed. DM Conseil (Catalogue Gnouf)  (P) 1990 Avec l'aimable autorisation de Sony Music

17-  GATSBY321 "Heartbeat"   3'20

Bob Montgomery / Norman Petty

Adaptation : Bernard Droguet

Orchestre direction : Joe Gracey

Ed. McCartney Music Inc.  (P] 1991

Avec l'aimable autorisation de New Rosé / Fnac Music

 

 

 

TOUT SPECIALEMENT POUR CE "BEST OF-VERY DICK", "Le Meilleur de DICK entre 1961 & 1991, merci à :

Laurent MANGANAS, 1 'EMInence grise & toute son équipe

Anne-Estelle SIMMAT pour ses longues et patientes recherches

André PERRIAT, Christophe FUCHS & Jean-Pierre MAREUIL pour leur gentillesse et leur compétence, ainsi que CLAIRE pour

le thé et le sourire (TOP MASTER)

François, Christophe et Pierre de "NUIT DE CHINE" pour le design

Alain DUVAL dit "Duvalex" pour la recherche, l'audition et le classement des bandes Master, et en compagnie du Président

SALSET pour le choix des photos et la bio du livret

BABETTE pour la patience, les recherches de photos, documents, bandes et surtout le réconfort après les dures journées de

labeur (ses bons petits plats)

NANCY, GOOFY et la petite IRENE pour leur calme (relatif) pendant toute cette agitation...

Et plus généralement, merci à tous ceux qui ont de près ou de loin apporté leur soutien ou leur contribution à cette longue saga Riversienne et plus particulièrement et dans le désordre à :

Papa et Maman FORNERI pour m'avoir donné le jour

Elvis PRESLEY pour m'avoir transmis le virus

Gérard JACQUEMUS (Jack REGARD) dit "Pet", le chat le plus sympa !

Jean-Paul GUITER dit "Papa Guiter" pour sa direction artistique et son soutien paternel

Guy MAGENTA, Jean-Pierre BOURTAYRE, Alain BASHUNG, Michel HERON

& tous ceux que je n'oublie pas et qui ne manquent pas d'airs...

Mya SIMILLE, Serge KOOLENN, Bernard DROGUET et tant d'autres pour la bonne parole...

Paul PIOT qui m'a si souvent bien arrangé

Daniel FILIPACCHI & Franck TENOT pour "Salut Les Copains"

Tommy BROWN, mon regretté ami, Donald RIEUBON, Jim GORDON, Christophe DESCHAMPS et tous les autres pour leurs

baguettes magiques

Jean-Louis RANCUREL, l'incontournable sans qui "Y'a Pas Photo" !

John LENNON & Paul McCARTNEY pour "Ces Moments Qu'on Oublie Pas"

James BURTON, Albert LEE, Chris SPEDDING, Charlie SEXTON pour leurs "Gold Mediators" et leur gentillesse

Patrick MATHE, mon "patron" préféré

Buddy HOLLY, grâce à qui j'ai aussi une "famille" à Austin, Texas et notamment Joe GRACEY & Kimmie RHODES

Maurice MAROUANI, Daniel MARGULES. la famille FKO & plus particulièrement Francis KERTEKIAN & Gracieuse

CASTA (Fiore) pour leurs précieux conseils

Pierre-Yves GARCIN & Nadine LAIK, toujours à la Une (Musique)

Antoine DECAUNES qui en fait toujours +

Laurent CHALUMEAU qui lui "chauffe" l'inspiration... "Very Dick"

Guy CLOUTIER, mon producteur avisé canadien, "tabarnak..."

Bob BLOOMFIELD, Steve ROWLAND, Philippe RAULT, Bill PAYNE, Gabriel YARED, Claude SAMARD, de producteurs en

arrangeurs...

Christian SALSET, mon Président préféré et tout le DICK RIVERS CONNEXION, une vraie "famille"

Simon TAHAR, mon "frère", qui sait si bien plaider ma cause depuis bien longtemps

Dominique BLANC-FRANCARD. Bernard ESTARDY, Bobby THOMAS, Didier WEISS, etc. etc... pour leurs prises de SON

Didier L'EMBROUILLE, le plus grand fan de Dick RIVERS du monde !

Et puis Catherine ANGELLOZ  qui me supporte depuis plus de 20 ans, merci pour la patience, la compétence et l'amitié

A tous ceux là et a ceux qui savent que je n'oublie pas tout, un grand merci de me permettre de continuer mon rock'n'slow

 

 

 

Vous aimez DICK RIVERS

et vous avez acheté Very Dick, merci. Soyez les premiers informés grâce à

DICK RIVERS CONNEXION

des activités artistiques de Dick.

Retournez-nous simplement ce coupon à

Dick Rivers Connexion

9, Avenue de Toulouse

31650 Saint Orens

gran    an de Dick                u monde

'slow. AINSI SOIT-ELLE !

Conception graphique : Nuit de Chine / Photos : Pierre Terrasson (recto, pages 2, 11, 13, 15. 16-17, 20. étiquette CD) Photothèque Rancurel (pages 4. 5, 8) / Robert Donat (page 6) / Gilbert Moreau (pages S, 14-15) / Babette Belloc (page 19) Photos X (pages 7, 10. 14, 15) / Photos D.R. (page 12)

 

TOUTE LA MUSIQUE SUR RAMDAM.COM

Exalead