Retour

mediamatinquebec.com

Dick Rivers casse la baraque

 



Un rocker de 61 ans(1) a cassé la baraque, en fin de semaine, au Capitole de Québec:  Dick Rivers a agréablement impressionné 1500 fans nostalgiques en leur offrant une performance endiablée digne d'une "jeunesse"!

De retour aprés une absence de 15 ans, le bon vieux rocker au cœur tendre a affiché une forme "électrisante" dans ses deux performances, la premiére, samedi, au Cabaret du Capitole, et la seconde, hier soir, dans la grande salle du Capitole. C'est la premiére fois qu'un artiste se produisait tour à tour dans les deux salles du temple de la place D'Youville.

Le public a chaudement ovationné l'attachant personnage qui est apparu dans une forme du tonnerre avec, à ses côtés, six solides musiciens québécois, qui valaient à eux seuls le prix du billet. Semblant issu d'un croisement entre Elvis Presley, Johnny Hallyday et Johnny Cash, Dick Rivers, de son vrai nom Hervé Forneri, a été accueilli comme une véritable légende et n'est pas apparu comme un clone de lui-même.

Le cheveux aussi noir que son veston de cuir, le chanteur français (il est né à Nice) a fait le bonheur des âmes nostalgiques en retraçant son impressionnant parcours jalonné de tant de succés, depuis C'est pas sérieux, servi sous de nouvelles couleurs de rock énergique, jusqu'à l'attendrissant Viens me faire oublier.

Dans un motel?

Déclarant son attachement au Québec, "plus particuliérement à la ville de Québec", le chanteur a même confié au public que son "fils Pascal a probablement été conçu dans un petit motel de chez vous, le motel Voyageur (dans le quartier Saint-Pascal)".

Précédé par le chanteur-humoriste Jamil, accueilli comme un belle surprise, Dick Rivers a comblé son public avec un pot-pourri réunissant une dizaine d'incontournables, comme Shalamako, Ton prénom et Reviens-moi.

La voix un peu plus railleuse par l'effet sans doute de la cigarette dont il refuse de se départir, Dick Rivers a su émouvoir avec ses chansons créve-cœur, celles qui lui font dire depuis 40 ans: "Je voudrais dormir, je voudrais mourir, tu n'es plus là..."

On a aussi eu droit à quelques nouvelles chansons écrites notamment par son bon ami Francis Cabrel.

Aprés le spectacle, Dick Rivers est allé autographier les albums vendus sur place, son plus récent et son disque enregistré au Capitole, en 1994.

En coulisses, le chanteur, visiblement ému par l'accueil aussi chaleureux du public de Québec qui en redemandait, a promis de revenir prochainement. Il nous a appris qu'il participera à un spectacle de groupe sur les Plaines d'Abraham à l'occasion des fêtes du 400e. De plus, des négociations sont en cours pour le ramener au Cabaret du Capitole pour une série de représentations, l'été prochain.

pnadeau@mediamatinquebec.com

                   (1) Je me suis permis de corriger une 'coquille' le texte originel étant 71 ans  !!!

La derniére mise à jour de ce site date du 18/07/11

Annuaire et Référencement gratuit avec Referencement-Team !