Retour

Vu sur Le  BLOG de DICK RIVERS (My Space)

Hier soir à la Fondation Cartier, j'avais douze ans !

A la veille de l'inauguration de la merveilleuse exposition Rock'n'roll 39-59, la Fondation Cartier organisait une soirée ultra-privée à laquelle étaient invitées quelques légendes du rock.

Forcément, les légendes ne peuvent pas s'en empêcher. Le piano les démange. La musique les habite. Et donc... il y a eu concert. Concert privé. Concert magique. J'ai eu la chance de partager la scéne avec Little Richard (au piano), Tina Turner et Eddy Mitchell pour une reprise frénétique de Tutti Frutti. Voici quelques photos immortalisant cet instant :

Aprés quoi, Tina Turner a pris la pose avec moi pour les photographes :

J'ai également retrouvé 'Monsieur' Jerry Leiber, 74 printemps au compteur et compositeur, entre autres, de tubes universels comme Jailhouse Rock ou Hound Dog pour un certain Elvis Presley :

Et comme l'un ne va pas sans l'autre, il n'y avait pas loin son acolyte Mike Stoller qui a co-écrit avec Jerry quelques-uns des plus grands classiques de l'âge d'or du rock'n'roll :

Dans ces conditions, vous comprendrez aisément pourquoi j'ai passé une soirée inoubliable. D'autant plus que cette exposition (jusqu'au 22 octobre à la Fondation Cartier / 261 Boulevard Raspail / Paris 14éme) est réellement fantastique. Si le rock existe aujourd'hui, c'est grâce à ces 20 années de mixité et de créativité musicale entre 1939 et 1959. J'ai d'ailleurs toujours dit que le rock'n'roll était mort lorsqu'Elvis était parti faire son service militaire.

Ne manquez pas cette exposition. Vous découvrirez quelles sont les vraies racines du rock. C'est tout simplement sublime !

Pour cette soirée ultra-privée, quelques heures avant l'ouverture de l'expo au grand public, Alain Dominique Perrin, le Président de la Fondation Cartier avait invité de nombreux amis à moi : Pierre Lescure, Antoine de Caunes,... J'ai peur d'en oublier ; je vais donc m'arrêter là. Mais sachez qu'il y avait également quelques personnes plus jeunes qui n'ont pas été bercées, enfants, par le piano d'un Little Richard ou la guitare d'un Chuck Berry. Je ne résiste cependant pas. Je vous offre le trés beau sourire d'Alexandra Lamy :

  

Hier soir, en fait, je n'étais plus Dick Rivers. J'étais de nouveau ce petit Niçois de douze ou treize ans qui rêvait de devenir une rockstar en écoutant ces sons magiques.

Assez logiquement, j'ai mis du temps à m'endormir...

Je vous embrasse.

Que Dieu bénisse le rock'n'roll !!

Dick RIVERS

20 juin 2007, 20:00

 

 

 

 

 

 

 

La derniére mise à jour de ce site date du 18/07/11

Annuaire et Référencement gratuit avec Referencement-Team !