Retour

Article parue dans cyberpresse.ca

Charmeur ce Dick Rivers

 

Le lundi 09 juin 2008                                

Dick Rivers a chanté avec Audrey Demontigny. (La Tribune, Yanick Poisson)

C'est un Dick Rivers moins agile, mais tout de même passablement fringuant pour ses 63 ans, qui a grimpé sur les planches du Festival Rétro-Pop de Victoriaville, samedi, pour offrir un rare spectacle en région.

Expérimenté, généreux et combien charmeur, le rocker français a multiplié les interactions avec la foule, vantant les mérites du Québec, de ses gens et de ses musiciens. C'est d'ailleurs ces nombreuses histoires racontées entre les chansons qui lui ont permis d'amadouer rapidement un public pourtant hostile.

En effet, si plusieurs des 4000 spectateurs présents avaient suivi de prés ou de loin la carriére du chanteur français et connaissaient bien ses succés, certains avaient emprunté le tourniquet du Colisée Desjardins à reculons parce qu'il faisait beau et parce que les vedettes internationales à Victoriaville, ça ne court pas les rues.

Rivers a interprété une quinzaine de titres dont C'est pas sérieux, Faire un pont et Viens me faire oublier. Il a également fait la promotion de son nouvel album, Country, un disque qu'il dit avoir enregistré pour ses amis du Québec. Il en a chanté quelques extraits, dont Pire que l'amour, en duo avec Audrey Demontigny.

L'apparition inattendue de la vedette québécoise a d'ailleurs été le clou du spectacle.

Le Français a mis fin à sa prestation d'environ 90 minutes en interprétant symboliquement la Chanson des adieux. Il serait effectivement surprenant que l'artiste soit de retour à Victoriaville avant la fin de sa carriére. Il a ensuite pris de longues minutes pour s'entretenir avec les gens et signer des autographes.

Le chanteur a donné sans compter et les participants du Festival Rétro-Pop le lui ont bien rendu. Le spectacle de samedi soir a été le plus achalandé de toute l'histoire de l'événement.

Un 10e surprenant

Environ 30 000 personnes ont assisté au 9e Festival Rétro-Pop, un nombre similaire à celui des derniéres années. En fait, l'engouement suscité par Dick Rivers a permis de pallier le retrait du concours d'Elvis de samedi aprés-midi.

Plus que jamais, les bars et restaurants de la municipalité ont emboúté le pas afin de faire vibrer Victoriaville au rythme du Rétro. Six d'entre eux ont notamment offert des spectacles à leur clientéle et ont habillé leur personnel en costumes des années 60.

Maintenant que le numéro neuf est chose du passé, les organisateurs sont à préparer le 10e anniversaire de l'événement, une édition qui promet d'être plus pop et remplie de surprises.

'Nos spectacles étaient plus relevés et nous comptons poursuivre sur la même lancée l'an prochain. Nous allons mettre davantage l'accent sur le Pop afin d'élargir notre clientéle et nous promettons plusieurs surprises de taille', a indiqué la présidente du Festival, Sylvie Côté.

Sans pour autant donner le détail des idées qui sont sur la table de travail en vue du Festival de l'an prochain, Mme Côté a affirmé qu'une piste de danse serait aménagée sur le site pour accommoder les gens qui ont le goût de bouger.

 Yanick Poisson      (La Tribune    Victoriaville)

La derniére mise à jour de ce site date du 18/07/11

Annuaire et Référencement gratuit avec Referencement-Team !