Retour

Article parue dans evene

Dick Rivers

 

(Photo de Dicknroll prise à la FNAC)

 

Contemporain de Johnny Hallyday et d'Eddy Mitchell, Dick Rivers a contribué à introduire le rock'n' roll en France. Après avoir été le leader des Chats sauvages, il entame une carrière solo au début des années 1960. Avec plus d'une vingtaine d'albums à son actif, Dick Rivers s'est imposé depuis comme une des figures marquantes de la chanson française. Il s'est dernièrement rapproché de jeunes chanteurs comme Benjamin Biolay ou M. Pour la composition de 'L' homme sans âge', sorti en juin 2008, il a choisi de faire confiance à Joseph d'Anvers.

La critique [evene]

La note evene : 3/5La note evene : 3/5   par Julien Demets
 

Critique de ‘L’Homme sans âge’
La porte de sortie la plus élégante pour tout rockeur ayant pris de l’âge consiste à se recycler dans une sorte de variété classe en adoptant une position de vieux sage solitaire posant sur le monde un regard mi-fataliste mi-attendri. Johnny Cash, Bruce Springsteen, Daniel Darc ou Marianne Faithfull l’ont déjà fait. Dick Rivers tente avec ‘L’Homme sans âge’ de suivre le même chemin. Les douze titres de l’album ont été écrits par Joseph d’Anvers, spécialiste des chansons tristes et distinguées (la fameuse "variété classe"). Des morceaux fluides et mélodiques, proches d’une country grand public, pas forcément révolutionnaires mais suffisamment touchants pour remplir leur rôle de support : en effet, c’est moins l’originalité des compositions que les arrangements auxquels elles sont soumises qui font la qualité de cet album. Notes de guitare cristallines, arpèges scintillants, cordes raffinées… Des chansons comme ‘La Première Heure’ ou ‘Mon homme’ rappellent la beauté aérienne des disques de Richard Hawley. Et tant pis si l’ancien chanteur des Chats Sauvages roucoule un peu trop et tente encore de faire croire qu’il est un vrai Américain (les paroles de ‘La Voie des anges’ évoquent un "lonesome cowboy"). Le constat est indéniable : des trois grands rockeurs français des années 1960, Eddy, Johnny et Dick, c’est ce dernier qui vieillit le plus dignement.
Sortie en juin 2008 – EMI

La derniére mise à jour de cette page date du 18/07/11

Annuaire et Référencement gratuit avec Referencement-Team !