Retour

Article parue dans http://www.lefigaro.fr/livres/2011/10/25/03005-20111025ARTFIG00521-dick-rivers-je-n-existe-pas-pour-michel-drucker.php

 

Dick Rivers : il balance sur Hallyday, Drucker, M et Ruquier !

 

Le chanteur Dick Rivers se prendrait-il pour Keith Richard ?

 

Dick Rivers : «Je n'existe pas pour Michel Drucker»

 

Dick Rivers : "J'en ai marre de Johnny Hallyday et d'Eddy Mitchell"


 

«Laurent Ruquier ne m'aime pas lui non plus. Lui, c'est pire que tout. Il a une culture très primaire», déclare le chanteur. (DR)
«Laurent Ruquier ne m'aime pas lui non plus. Lui, c'est pire que tout. Il a une culture très primaire», déclare le chanteur. (DR)

Michel Drucker, Arthur, Ruquier, Johnny Hallyday...

Dans une biographie à paraître, Mister D tacle des vedettes qui l'ont déçues. Florilège.

MICHEL DRUCKER - «Je n'existe pas pour Michel Drucker. Il m'ignore. C'est un phénomène que je ne comprendrai jamais. Même pour les albums qui ont marché, je n'existe pas pour Drucker. Avec un disque comme L'homme sans âge, j'aurais eu ma place chez Drucker. C'est doublement vexant parce qu'il joue la carte populaire, grand public, familiale du dimanche après-midi. C'est le même public que moi. Parfois, je lis dans des journaux télé que Michel Drucker consacre son Vivement dimanche à tel ou tel artiste.
Des gens dont je tairai les noms pour ne pas m'attirer les foudres de Satan. Surtout en ce moment. Mais qui en aucun cas ne méritent un tel honneur. Je me dis que je dois être la dernière merde du monde pour que jamais on ne me le propose à moi. Et quelque part, c'est ma fierté d'être légendaire alors que je ne participe jamais à une émission grand public. Autant que je m'en souvienne, Drucker ne m'a appelé qu'une seule fois. Quand le film d'Alain Chabat RRRrrrr !!! est sorti, Michel savait que Chabat et moi on était copains depuis nos complicités dans les émissions que j'animais sur RMC au début des années 80.»

ARTHUR - «Arthur ne m'invite pas non plus. Pourtant, je l'ai dépanné un jour mais il ne s'en souvient pas. Il avait besoin d'un coup de main sur une émission consacrée au sport. La compagne de mon fils qui le maquillait à l'époque m'avait appelé en catastrophe. L'un des invités s'était décommandé au dernier moment. Arthur avait un gros problème. Alors j'ai accepté, j'y suis allé. Arthur m'a ciré les pompes, m'a remercié en disant qu'il n'oublierait jamais. blablabla… Depuis rien. Il ne m'a jamais proposé de venir dans Les enfants de la tél é ou dans une autre émission d'ailleurs.»

LAURENT RUQUIER - «Laurent Ruquier ne m'aime pas lui non plus. Lui, c'est pire que tout. Il a une culture très primaire. S'il ne connaît pas la chanson, je n'existe pas. J'ai cru comprendre ça. Et non content de ne pas m'aimer, il a eu des propos extrêmement désagréables à mon endroit devant Babette qui m'attendait dans les couloirs d'Europe 1. Ruquier qui ne savait pas que Babette était ma compagne s'est carrément lâché devant elle (...) Attention, c'est un garçon brillant. Un grand pro. Mais je ne fais pas partie de son univers musical. Pour lui, je dois être un extraterrestre, une caricature ou un usurpateur. Personnellement, il me tape un peu sur les nerfs. Ca n'a rien à voir avec le fait qu'il ne m'invite pas. Je dirais la même chose s'il m'invitait chaque semaine. Pareil pour Nagui avec lequel je travaille souvent. Par moment, il est un peu énervant. En revanche, je trouve que Jean-Pierre Foucault est parfait. »

CATHERINE BARMA - «Catherine Barma qui est d'ailleurs niçoise comme moi ne m'aime pas trop. De toute façon, je ne regarde jamais les émissions qui me sont interdites. Un autre exemple : NRJ. Je ne passe jamais sur cette station. Donc je n'écoute pas.»

M - «Pour en revenir à Johnny et Matthieu (Chedid, NDLR), j'avoue que je ne comprends pas. M a peut-être besoin de se refaire une santé financière. Parce qu'à l'époque de notre collaboration, Hallyday c'était pas son truc. Mais qui refuserait d'écrire pour Johnny Hallyday ? C'est comme refuser une médaille.»

LE SPLENDID - «Je regrette de ne pas avoir continué à entretenir des relations avec Coluche et toute l'équipe par la suite. Quand il est devenu célèbre, je me suis mis de côté. Nous nous sommes revus quelques fois mais je n'étais plus dans le gang. Parfois, quand dans une émission de télévision je vois un ancien du Splendid, Lhermite ou Balasko réunir des potes de l'époque historique, je me demande toujours pourquoi je ne suis pas invité.»

ALAIN CHAMFORT - «Pour prendre un autre exemple, quand Alain Chamfort raconte ses débuts, il ne parle jamais de moi. Alors que je lui ai fait faire ses premiers disques quand il s'appelait encore Alain Legovic. Il a peut-être honte de cette époque et de moi.»

LES NULS - «Pour en revenir aux bandes, je m'entendais bien avec Les Nuls, mais aujourd'hui je n'ai plus aucune nouvelle de Chabat, ni de Farrugia. Alain Chabat, pour ne parler que de lui, j'ai encore des photos. Il m'appelait mon Gonzo d'amour. Nous étions inséparables (…) J'ai participé aux premières émissions des Nuls, en particulier dans Objectif Nul».

JOHNNY HALLYDAY ET EDDY MITCHELL - «Oui, comme je te l'ai dit au début de nos entretiens, j'ai souffert d'avoir été le troisième larron du rock français (…) Contrairement à ce que les gens de ce métier, le public ou la presse pourraient penser, je n'ai pratiquement pas, même plus du tout de contact avec Eddy et Johnny. On ne se voit jamais, on ne déjeune ni ne dîne ensemble. Je ne suis jamais allé chez Hallyday ou chez Mitchell. Et eux ne viennent jamais chez moi.»

JANIS JOPLIN - «Un soir, une chanteuse s'est mise à gueuler sur scène. Elle était visiblement bourrée. Johnny, Jean-Jacques Debout et moi avons commencé à l'insulter en anglais et en français. «Casse-toi !» «Shut up !» (« Ta gueule !»). C'était insupportable. On a appris le lendemain que la fille qui chantait s'appelait Janis Joplin. Mon dieu que c'était mauvais !»

Autobiographie de Dick Rivers avec Sam Bernett, le 27 octobre, éditions Florent Massot.

Par Pierre De Boishue Mis à jour | publié

 

Dick Rivers : il balance sur Hallyday, Drucker, M et Ruquier !

 

http://www.news-de-stars.com/dick-rivers/dick-rivers-il-balance-sur-hallyday-drucker-m-et-ruquier_art57271.html

Info rédaction, publiée le 27 octobre 2011

 

 

Récemment, le chanteur Dick Rivers, a confié tout le mal qu’il pensait de Johnny Hallyday et Eddy Mitchell. Le chanteur a encore de la verve pour les mêmes, et certaines personnalités des médias. Attention, ça balance dur !

Dick Rivers sort prochainement une biographie dans le style d’un entretien. Et le chanteur se lâche complètement, c’est le moins que l’on puisse dire ! Le site du Figaro a repris les meilleurs passages de ce livre.

Concernant Johnny Hallyday et Eddie Mitchell, Dick Rivers ne supporte plus du tout de leur être associé, surtout en troisième : "Oui, comme je te l'ai dit au début de nos entretiens, j'ai souffert d'avoir été le troisième larron du rock français (…) Contrairement à ce que les gens de ce métier, le public ou la presse pourraient penser, je n'ai pratiquement pas, même plus du tout de contact avec Eddy et Johnny. On ne se voit jamais, on ne déjeune ni ne dîne ensemble. Je ne suis jamais allé chez Hallyday ou chez Mitchell. Et eux ne viennent jamais chez moi." Et de glisser à propos de la récente collaboration entre Hallyday et M : "J'avoue que je ne comprends pas. M a peut-être besoin de se refaire une santé financière. Parce qu'à l'époque de notre collaboration, Hallyday c'était pas son truc. Mais qui refuserait d'écrire pour Johnny Hallyday ? C'est comme refuser une médaille."

Toutefois, Johnny, Eddie Mitchell et M ne sont pas les seuls chanteurs à en prendre pour leur grade : "Pour prendre un autre exemple, quand Alain Chamfort raconte ses débuts, il ne parle jamais de moi. Alors que je lui ai fait faire ses premiers disques quand il s'appelait encore Alain Legovic. Il a peut-être honte de cette époque et de moi."

Dick Rivers s’attaque ensuite aux membres du P.A.F. : "Je n'existe pas pour Michel Drucker. Il m'ignore. C'est un phénomène que je ne comprendrai jamais. Même pour les albums qui ont marché, je n'existe pas pour Drucker. Avec un disque comme L'homme sans âge, j'aurais eu ma place chez Drucker. C'est doublement vexant parce qu'il joue la carte populaire, grand public, familiale du dimanche après-midi. C'est le même public que moi. Parfois, je lis dans des journaux télé que Michel Drucker consacre son Vivement dimanche à tel ou tel artiste. Des gens dont je tairai les noms pour ne pas m'attirer les foudres de Satan. Surtout en ce moment. Mais qui en aucun cas ne méritent un tel honneur. Je me dis que je dois être la dernière merde du monde pour que jamais on ne me le propose à moi. Et quelque part, c'est ma fierté d'être légendaire alors que je ne participe jamais à une émission grand public".

"Arthur ne m'invite pas non plus. Pourtant, je l'ai dépanné un jour mais il ne s'en souvient pas. Il avait besoin d'un coup de main sur une émission consacrée au sport. La compagne de mon fils qui le maquillait à l'époque m'avait appelé en catastrophe. L'un des invités s'était décommandé au dernier moment. Arthur avait un gros problème. Alors j'ai accepté, j'y suis allé. Arthur m'a ciré les pompes, m'a remercié en disant qu'il n'oublierait jamais. blablabla… Depuis rien. Il ne m'a jamais proposé de venir dans Les enfants de la tél é ou dans une autre émission d'ailleurs."

"Laurent Ruquier ne m'aime pas lui non plus. Lui, c'est pire que tout. Il a une culture très primaire. S'il ne connaît pas la chanson, je n'existe pas. J'ai cru comprendre ça. Et non content de ne pas m'aimer, il a eu des propos extrêmement désagréables à mon endroit devant Babette qui m'attendait dans les couloirs d'Europe 1. Ruquier qui ne savait pas que Babette était ma compagne s'est carrément lâché devant elle (...) Attention, c'est un garçon brillant. Un grand pro. Mais je ne fais pas partie de son univers musical. Pour lui, je dois être un extraterrestre, une caricature ou un usurpateur. Personnellement, il me tape un peu sur les nerfs. Ca n'a rien à voir avec le fait qu'il ne m'invite pas. Je dirais la même chose s'il m'invitait chaque semaine. Pareil pour Nagui avec lequel je travaille souvent. Par moment, il est un peu énervant. En revanche, je trouve que Jean-Pierre Foucault est parfait."

Ouf ! On termine sur un bon point ! On finissait par croire que Dick Rivers n’aimait personne, entre rancœurs et frustrations…

 

 

 

Le chanteur Dick Rivers se prendrait-il pour Keith Richard ?

 

Dick Rivers

A l'instar de la star internationale, Mister D balance allègrement sur tous ceux qui l'ont déçu dans sa biographie à paraître demain, jeudi 27 octobre.

Dans "Autobiographie de Dick Rivers avec Sam Bernett", Dick Rivers tacle de célèbres animateurs télé mais aussi de grands noms de la chanson française. Attention, voici un petit florilège des meilleurs piques du chanteur révélées par le site du "Figaro".

Les chanteurs tout d'abord. Johnny Hallyday, Eddy Mitchell ou encore -M- en prennent pour leur grade. A propos des plus anciens : "Oui, comme je te l'ai dit au début de nos entretiens, j'ai souffert d'avoir été le troisième larron du rock français […] Contrairement à ce que les gens de ce métier, le public ou la presse pourraient penser, je n'ai pratiquement pas, même plus du tout de contact avec Eddy et Johnny. On ne se voit jamais, on ne déjeune ni ne dîne ensemble. Je ne suis jamais allé chez Hallyday ou chez Mitchell. Et eux ne viennent jamais chez moi."

Et concernant la collaboration de -M- avec le rockeur, Dick Rivers n'est pas tendre : "Pour en revenir à Johnny et Matthieu (Chedid, ndlr), j'avoue que je ne comprends pas. M a peut-être besoin de se refaire une santé financière. Parce qu'à l'époque de notre collaboration, Hallyday c'était pas son truc. Mais qui refuserait d'écrire pour Johnny Hallyday ? C'est comme refuser une médaille."

Puis, c'est au tour des animateurs de ramasser. Dick Rivers, un brin amer, regrette (ou pas) de ne jamais être invité sur les plateaux télé : "Je n'existe pas pour Michel Drucker. Il m'ignore. C'est un phénomène que je ne comprendrai jamais. Même pour les albums qui ont marché, je n'existe pas pour Drucker. Avec un disque comme 'L'homme sans âge', j'aurais eu ma place chez Drucker. C'est doublement vexant parce qu'il joue la carte populaire, grand public, familiale du dimanche après-midi. C'est le même public que moi. Parfois, je lis dans des journaux télé que Michel Drucker consacre son 'Vivement dimanche' à tel ou tel artiste. Des gens dont je tairai les noms pour ne pas m'attirer les foudres de Satan. Surtout en ce moment. Mais qui en aucun cas ne méritent un tel honneur. Je me dis que je dois être la dernière merde du monde pour que jamais on ne me le propose à moi.

"Arthur ne m'invite pas non plus. Pourtant, je l'ai dépanné un jour mais il ne s'en souvient pas. Il avait besoin d'un coup de main sur une émission consacrée au sport. La compagne de mon fils qui le maquillait à l'époque m'avait appelé en catastrophe. L'un des invités s'était décommandé au dernier moment. Arthur avait un gros problème. Alors j'ai accepté, j'y suis allé. Arthur m'a ciré les pompes, m'a remercié en disant qu'il n'oublierait jamais. blablabla… Depuis rien. Il ne m'a jamais proposé de venir dans "Les enfants de la télé" ou dans une autre émission d'ailleurs.

"Laurent Ruquier ne m'aime pas lui non plus. Lui, c'est pire que tout. Il a une culture très primaire. S'il ne connaît pas la chanson, je n'existe pas. J'ai cru comprendre ça. Et non content de ne pas m'aimer, il a eu des propos extrêmement désagréables à mon endroit devant Babette qui m'attendait dans les couloirs d'Europe 1. Ruquier qui ne savait pas que Babette était ma compagne s'est carrément lâché devant elle. [...] Attention, c'est un garçon brillant. Un grand pro. Mais je ne fais pas partie de son univers musical. Pour lui, je dois être un extraterrestre, une caricature ou un usurpateur. Personnellement, il me tape un peu sur les nerfs. Ca n'a rien à voir avec le fait qu'il ne m'invite pas. Je dirais la même chose s'il m'invitait chaque semaine. Pareil pour Nagui avec lequel je travaille souvent. Par moment, il est un peu énervant. En revanche, je trouve que Jean-Pierre Foucault est parfait."

Et ça continue encore et encore sur les Nuls, Alain Chamfort, Le Splendid, Janis Joplin, Catherine Barma… A 66 ans, Dick Rivers sort donc une autobiographie et aussi un nouvel album, "Mister D", prévu pour le 31 octobre.

Pas sûr qu'après de tels règlements de compte, beaucoup d'animateurs fassent la promo du chanteur.

 

 

Dick Rivers : "J'en ai marre de Johnny Hallyday et d'Eddy Mitchell"

Dick Rivers, 66 ans, a décidé de mettre les points sur les i. Le chanteur français, qui vient de publier l'album Mister D, s'apprête à sortir son autobiographie sous la forme d'un livre d'entretiens avec le journaliste Sam Bernett. Et Dick balance. Sans langue de bois. Notamment sur Johnny Hallyday et Eddy Mitchell à qui on l'a toujours associé. "On me parle toujours de ces deux-là ! J'en ai marre. Hallyday n'est même plus un chanteur, c'est un cirque à lui tout seul. S'il n'y a pas un accident people, il n'existe plus !" déclare-t-il à France Soir.

"Contrairement à ce que les gens de ce métier, le public ou la presse pourraient penser, je n'ai pratiquement pas, même plus du tout de contact avec Eddy et Johnny. On ne se voit jamais, on ne déjeune ni ne dîne ensemble. Je ne suis jamais allé chez Hallyday ou chez Mitchell. Et eux ne viennent jamais chez moi". Dick s'explique aussi sur Arthur, Laurent Ruquier, Nagui, et Michel Drucker. "Je n'existe pas pour lui. Il m'ignore. C'est un phénomène que je ne comprendrai jamais. Même pour les albums qui ont marché, je n'existe pas pour Drucker." M aussi en prend pour son grade. "Pour en revenir à Johnny et Matthieu (Chedid, NDLR), j'avoue que je ne comprends pas. M a peut-être besoin de se refaire une santé financière. Parce qu'à l'époque de notre collaboration, Hallyday c'était pas son truc. Mais qui refuserait d'écrire pour Johnny Hallyday ? C'est comme refuser une médaille". Vas y Dick règle tes comptes. C'est O.K Coral au pays de la chanson française.
 

 

 

 

 

La derniére mise à jour de ce site date du 30/10/11

Annuaire et Référencement gratuit avec Referencement-Team !