DICK RIVERS

 Agrandir  les images en cliquant dessus et les faire revenir à leur position intiale en recliquant .

        
 

Actualités

Dick Rivers : Dévasté par la mort de son amour !

Publié le 26 février 2018

Douloureux début d’année pour Dick Rivers, qui semblait pourtant traverser les ans avec un aplomb et une élégance sans égal…

La mort de Johnny puis celle de France Gall avaient déjà obscurci son horizon. Et, même quand on est une star, lorsque la vie nous vole nos joies, nos espoirs, il faut beaucoup de force et de courage pour continuer.

Cette force, ce courage, Dick n’en manque pas.

Il y a trois ans, en novembre 2014, sa femme, Babette, rongée par l’inquiétude, racontait au Parisien que son mari s’était effondré devant l’hôpital, alors qu’il était venu faire un test respiratoire : « Je me suis retournée et j’ai cru qu’il était mort. J’ai eu la peur de ma vie. Il est tombé raide avec une violence… Il ne réagissait pas. »

Si le chanteur avait pu regagner son domicile, deux jours plus tard, sa tête le faisait encore souffrir. « On a donc fait un scanner tout de suite, avait poursuivi son épouse. Et, en fait, il a deux hématomes : un sur la paroi du crâne et un autre vraiment dans le cerveau. Il est resté sept jours à l’hôpital. Et la première nuit sur place, il s’est relevé dans sa chambre, est encore tombé et s’est de nouveau blessé à la tête. »

Forcé, la mort dans l’âme, d’annuler sa tournée, Dick avait alors trouvé en lui l’énergie de remonter la pente, jour après jour, nuit après nuit. « C’était comme un cauchemar », exposait-il à Marc-Olivier Figiel sur RTL, en évoquant cette période.

La présence de Babette à son côté, les témoignages de sympathie de son public, par le biais des réseaux sociaux, l’avaient beaucoup aidé à recouvrer sa santé. « Je n’ai jamais eu autant de preuves d’amitié de gens que je ne soupçonnais pas et qui finalement m’aiment bien », avait-il expliqué, toujours sur RTL.

Mais d’autres présences avaient aussi facilité sa guérison. Chaleureuses, fidèles, qui, quand elles vous regardent droit dans les yeux, vous transmettent un sentiment d’amour inconditionnel. Ce sont les chiens de Dick, qui depuis longtemps partagent la vie de l’artiste et comptent infiniment pour lui.

En 2001, il confiait à notre confrère La Dépêche : « Les chevaux, j’en ai six. Les chiens ? J’ai toujours Irène, mon basset hound, qui va avoir 8 ans, mais Lucien est mort, et comme il était irremplaçable, j’ai changé de race. J’ai pris une petite chienne, Rosalie, une Jack Russell. Adôôôrable ! »

Cet animal, Dick lui rendait régulièrement hommage sur les réseaux sociaux. Ainsi, rituellement, il la photographiait pour ses anniversaires, le 10 avril, avec un gâteau surmonté de bougies…

Des clichés tendres, accompagnés de mots doux, comme le 10 avril 2015 :
« 
Aujourd’hui, 15 ans ma Rosalie »… L’année suivante : « Ma Rosalie 16 ans »… En 2017, il avait publié, sur son compte Instagram officiel, un petit film de sa chienne, toujours pour son anniversaire, et une photo d’elle légendée par ces mots : « Ma fille Rosalie, 17 ans, I love you »…

Perte terrible

Hélas, vous l’avez sans doute compris, cette bête à laquelle il était attaché comme si c’était son enfant a aujourd’hui disparu. Il y a quelques jours, Rosalie, qui aurait eu 18 ans en avril prochain, a rejoint le paradis des chiens. Et l’ex-Chat sauvage est désespéré… Sa compagne de si longue date, à laquelle il se confiait, qu’il aimait tant sentir auprès de lui, ne viendra plus le réchauffer dans ses moments de blues…

Une perte terrible pour Dick. Mais, en grand professionnel, il a tout de même honoré l’engagement qu’il avait avec Âge tendre, la tournée des idoles 2018. L’actuel producteur de l’événement, Christophe Dechavanne, a en effet réussi finalement à convaincre Dick d’en faire partie. Aux côtés de Nicoletta, Sheila, Stone, Michèle Torr, Dave, entre autres, il se produit dans toute la France. Un moment qu’il apprécie pleinement, même s’il ne se sent pas ­nostalgique des années passées.

Pas question donc pour lui de ne pas être présent le 16 février au Zénith d’Amiens, ni le lendemain à l’Arena de Lille. Mais dès le 18 février, puisque la tournée reprendra seulement le 9 mars, il sera dans le Sud, entouré des siens, pour dire un dernier et tendre adieu à sa petite chienne. Dick a même mis entre parenthèses des émissions de télé qu’il avait prévues pour faire sa promotion.

Espérons que son chagrin ne prendra pas le pas sur sa bonne humeur et sur son envie de retrouver son public. Car dès la fin de la tournée, en avril, il compte bien enchaîner avec une série de concerts, en vue de présenter son dernier triple album, sorti cet automne et intitulé 5/5.

Un rendez-vous qui, nous l’espérons, parviendra à lui faire oublier sa peine…

 
 
 
 
 

                                                                                                                       

Exalead

TOUTE LA MUSIQUE SUR RAMDAM.COM