Retour

Article parue dans la presse Canadienne

Jamil, le 'macho tendre', trace sa route à Paris pour 30 soirs

PARIS - Ce n'est ni la gloire ni la célébrité, plutôt un léger frémissement, mais Jamil Azzaoui, 'macho tendre, hors normes et irrévérencieux' remarqué par Le Figaro, s'en satisfait: 'Ca se passe exactement comme au Québec, dit-il. Je convaincs petit à petit.'

Depuis la mi-février et jusqu'au 22 mars, l'auteur-compositeur-interpréte-humoriste est à l'affiche du petit Théâtre de dix heures, une salle historique du quartier Pigalle rachetée par l'empire Juste pour rire l'année derniére et spécialisée dans l'humour.

Avec son spectacle 'Pitié pour les femmes', Jamil s'est installé pour 30 soirs, dans ce lieu de 140 places, avec la ferme intention de s'y amuser.

'Pour l'instant, il y a 40 spectateurs par soir en moyenne, mais ça va en montant et je compte bien finir à guichets fermés', raconte-t-il.

Sa prestation suscite un certain intérêt. Jamil a ainsi eu droit à quelques lignes enthousiastes dans le quotidien Le Figaro, ce qui n'est pas rien dans une ville oú plusieurs centaines de spectacles en tous genres sont présentés chaque soir.

'Jamil est un macho tendre qui chante son coeur, ses déboires et ses pérégrinations de dragueur à l'insatiable libido, a écrit le journal. C'est parfois osé, souvent paillard, toujours bien amené et bien chanté. Les petites vérités de la vie quotidienne sont souvent savoureuses, Jamil sait les mettre en musique. Entre humour et chansons, Pitié pour les femmes fait donc passer une excellente soirée. Il faut découvrir cet auteur-compositeur hors normes, irrévérencieux et trés attachant, qui est aussi un excellent guitariste.'

Jamil Azzaoui avait eu son premier contact avec le public parisien en 2006 à la faveur d'une série de spectacles au minuscule Théâtre des Blancs Manteaux, dans le Marais, oú il avait tenu l'affiche pendant trois semaines.

Orchestré par le producteur Dominique Née (qui a notamment remis Alain Barriére en selle), son retour à Paris a été accompagné par une importante campagne d'affichage sur 200 colonnes Morris (colonnes publicitaires) de la capitale.

'C'est bien, mais c'est surtout sur le bouche-à-oreille que ça va se jouer, dit Jamil. Un soir sur deux, il y a des gens du milieu artistique qui viennent. Ca rit beaucoup. Ca commence à prendre forme, ça débloque.'

Dans cette nouvelle aventure parisienne, Jamil peut compter sur le soutien de son ami Dick Rivers, qui parle de lui ' à tout le monde'.

'Dick, c'est mon directeur général des communications. C'est le muezzin des artistes. C'est les colonnes Morris puissance dix ', écrit le chanteur sur son blogue.

 

La derniére mise à jour de ce site date du 18/07/11

Annuaire et Référencement gratuit avec Referencement-Team !