Retour

Article parue dans Nice-Matin

 

Dick Rivers « L'Homme sans Âge »


 

Dick Rivers : notre Roy Orbison mésestimé DR

Dick Rivers-ch. C'te bonne blague ! Les guignols qui s'amusent encore à le caricaturer en Chat Sauvage attardé, dormant dans un Juke Box avec l'intégrale 45 tours d'Elvis, vont devoir déchanter. Voici le disque que personne, peut-être, n'attendait de lui. Son plus beau. Un truc carrément crépusculaire, hanté par la solitude, la vieillesse et la mort. Mais rien de triste : « Juste le disque d'un mec de mon âge, nous explique Dick au téléphone. Qui fait le bilan de plein de choses, mais avec pudeur. Sans pathos, tu vois ? ». On voit.
 

L'association avec le jeune Joseph d'Anvers (qui signe textes et musiques), a priori celle de la carpe branchée et du lapin rockab', a produit cet album effarant qui tutoie les Fantaisies Militaires d'un Bashung et qui s'écoute « en entier ». Une rareté de nos jours. Tous les fantômes de l'univers familier du Niçois s'y croisent dans la pénombre. Les guitares électriques (piquées chez Richard Hawley) et les harmonicas évoquent une Amérique fantasmatique à la David Lynch. Les acoustiques chauffent le blues blanc de la meilleure country. Les textes parlent de solitude (L'Homme sans Age), d'exil (Par-delà les plaines), de célébrité (Le toît du monde), de petite mort (La première heure) et de mort tout court (La voie des Anges), d'amour qu'on voudrait éternel (Attache-moi), de père aimé (Mon Homme), de femmes de bonne et mauvaise vie (Les bras des femmes, Lola veut la Lune) et de bien d'autres choses, entre les lignes.
 

Dick, notre Roy Orbison mésestimé, pose sa voix de Caruso rock sur ces textes crépusculaires et ces musiques somptueuses comme s'ils lui avaient toujours appartenu. « Pour la première fois, confie-t-il, je n'ai pas eu l'impression d'interpréter mais de chanter mes propres chansons. C'est comme si Joseph m'avait tenu la main pour écrire ce que j'avais en tête ».
 

On parle d'une tournée intimiste à la rentrée avec un passage à l'Alhambra, une salle qui lui ira comme un écrin. On espère un détour. Ou plutôt un retour : la voix des anges sur la baie des anges.
 


 

PHILIPPE DUPUY

 

La derniére mise à jour de ce site date du 18/07/11

Annuaire et Référencement gratuit avec Referencement-Team !