Retour

Article parue dans le courrier Picard

Dick Rivers l'homme sans âge

 

Dick Rivers est fatigué de l'image kitsch et rigolote de rocker à la française qui lui colle aux santiags : entièrement écrit par le jeune Joseph d'Anvers, son nouvel album est marqué par une gravité inhabituelle et hanté par les thèmes de la solitude et de la vieillesse.
"Je suis très fier de cet album et j'espère qu'il fera un peu oublier le personnage au profit de l'interprète", expliquait-il avant la sortie de ce disque intitulé L'homme sans âge. Dans l'esprit du plus grand nombre, Dick Rivers, avant même d'être un chanteur, est d'abord un personnage presque digne d'un cartoon, l'éternel rocker aux santiags et à la banane noir corbeau. Une image envahissante vis-à-vis de laquelle il confesse un certain ras-le-bol... même si son look est immuable.
"Je pense que je vaux mieux que ça, estime-t-il. Quand on a un personnage aussi fort que moi, c'est très difficile d'essayer de ramener les choses à l'essentiel, à ce qui fait que j'existe depuis 47 ans : la musique. Mais il est bien évident que je me suis toujours servi de ce que je suis, parce que j'aime bien m'utiliser. Je n'ai jamais été aidé par les médias, je suis très fier de m'être fait tout seul, par ma personnalité et par ma voix, donc je ne cracherai jamais là-dessus."
A priori, l'univers de Joseph d'Anvers, le trentenaire qui signe les 12 chansons de L'homme sans âge, est très éloigné du sien. Son premier album, Les choses en face , paru en 2006, avait été encensé par la critique branchée et le deuxième, Les jours sauvages qui sortira le 23 juin, devrait connaître le même sort. Entre-temps, Joseph d'Anvers a signé un texte sur le dernier album d'Alain Bashung (qui, par le passé a lui-même écrit pour l'ex-Chat Sauvage).
Joseph d'Anvers et Rivers se sont rencontrés en juillet 2006 aux Francofolies de La Rochelle, où ils avaient repris ensemble Walk the line de la légende country américaine Johnny Cash. De fil en aiguille naît l'idée d'un album écrit par le jeune homme pour son aîné.
"Comme dit Bashung, Joseph est un type jeune qui écrit avec la maturité de quelqu'un de nos âges" estime Rivers, 62 ans.
De fait, les textes de L'homme sans âge évoquent la solitude, la mort ou les amours enfuies...
 

 

 

La derniére mise à jour de ce site date du 18/07/11

Annuaire et Référencement gratuit avec Referencement-Team !