DICK RIVERS

 Agrandir  les images en cliquant dessus et les faire revenir à leur position intiale en recliquant .

                 
 
Dick Rivers, rock star française inspirée par Elvis et admirée par les Beatles

Dick Rivers et Les Chat Sauvages dans les années 1960 CRÉDIT: JEAN MAINBOURG / GAMMA-RAPHO VIA GETTY IMAGES

He was born Hervé Forneri, the son of a butcher, at Villefranche-sur-Mer, near Nice, on April 24 1945. He grew up near a US navy base. “On the way to school I saw American soldiers everyday, and so I chewed gum and, later, smoked cigarettes,” he recalled. “I played their
jukeboxes, and when I heard Heartbreak Hotel I knew I wanted to rock and roll.”
He formed a band, Jerry Joyce and the Joycemen, while in his early teens. They were so named, he said, “because all our idols were American or English”. In 1960 they signed to the Pathé-Marconi label, who told them they needed a French name. As Forneri was a fan of Marty Wilde and the Wildcats, the Joycemen became Les Chats Sauvages.
Forneri himself became Dick Rivers, after Deke Rivers, the character played by Elvis Presley in his second movie, Loving You: “But in French it would sound like ‘Dé-ké’ so I said Dick, like Moby Dick,” Rivers recalled.
They cut their first record on Rivers’s 15th birthday, and had their first big hit with a cover of Cliff Richard’s Theme for a Dream, called C’est Pas Sérieux in French. The following year there was a full-scale riot at the Palais de Sports in Paris when they shared the bill with Vince Taylor (the inspiration for David Bowie’s “Ziggy Stardust” persona).
(the inspiration for David Bowie’s “Ziggy Stardust” persona).
They appeared with such giants as Little Richard and Tina Turner, and in 1962 they sold 2 million copies of the distinctly Presleyan Twist à Saint-Tropez, but that year Rivers went solo.
He had hits that included Tu n’es plus là, his version of Roy Orbison’s Blue Bayou; and Va t’en va t’en, a cover of the Moody Blues’ Go Now. He caught the attention of the Beatles with his version of their 1964 song Things We Said Today, and the following year they invited him across the Channel to appear in the Granada television special The Music of Lennon and McCartney. Paul McCartney later acquired the rights to Rivers’s catalogue.
In the 1970s he worked with another rocker, Alain Bashung, and together they made Rock Band Revival, an album of classic American songs. Rivers also toured Canada with great success.
In the 1980s he briefly reformed Les Chats Sauvages, and began a long-running radio show playing the rock’n’roll music that was so close to his heart. He later branched out into acting, doing voice-overs for Disney films and appearing on stage in Jean Genet’s Les Paravents.
In 2015 he suffered brain damage after a fall, and only returned to touring in 2018.

Il est né le 24 avril 1945 à Villefranche-sur-Mer près de Nice, Hervé Forneri, fils d'un boucher. Il a grandi près d'une base de la marine américaine. «Sur le chemin de l'école, je voyais tous les jours des soldats américains, alors j'ai mâché du chewing-gum et, plus tard, j'ai fumé des cigarettes», se souvient-il. «J'ai joué leur jukebox, et quand j’ai entendu parler de  "Heartbreak Hotel " je savais que je voulais faire du rock and roll. ”
Il a formé un groupe, Jerry Joyce and the Joycemen, alors qu'il était encore adolescent. Ils ont été nommés ainsi, a-t-il dit, «parce que toutes nos idoles étaient américaines ou anglaises». En 1960, ils ont signé sur l'étiquette Pathé-Marconi, qui leur a dit qu'ils avaient besoin d'un nom français. Forneri étant un fan de Marty Wilde et des Wildcats, les Joycemen sont devenus Les Chats Sauvages.
Forneri lui-même est devenu Dick Rivers, après Deke Rivers, le personnage interprété par Elvis Presley dans son deuxième film, Loving You: «Mais en français, cela ressemblerait à« Dé-ké », alors j’ai dit Dick, comme Moby Dick», se souvient Rivers.
Ils ont coupé leur premier disque à l’occasion du quinzième anniversaire de Rivers et ont eu leur premier grand succès avec une reprise de "Theme for a Dream" de Cliff Richard, intitulé "C’est Pas Sérieux " en français. L'année suivante, une émeute à grande échelle eut lieu au Palais des Sports de Paris, où ils partagèrent l'addition avec Vince Taylor (l'inspiration du personnage de Ziggy Stardust de David Bowie).
Ils apparurent avec des géants tels que Little Richard et Tina Turner. En 1962, ils vendirent deux millions de copies de "Twist à Saint-Tropez" mais cette année-là, Rivers passa en solo.
Il avait des succès parmi lesquels "Tu n’a plus plus là", sa version du "Blue Bayou " de Roy Orbison; et "Va t’en va t’en", une reprise de Moody Blues ’Go Now. Il a attiré l'attention des Beatles avec sa version de leur chanson de 1964, "Things We Said Today", et l'année suivante, ils l'ont invité de l'autre côté de la Manche à participer à l'émission télévisée spéciale de Grenade, The Music of Lennon and McCartney. Paul McCartney a par la suite acquis les droits sur le catalogue de Rivers.
Dans les années 1970, il travailla avec un autre rocker, Alain Bashung, et ensemble, ils réalisèrent "Rock Band Revival"  un album de chansons américaines classiques. Rivers a également visité le Canada avec beaucoup de succès.
Dans les années 1980, il réforma brièvement Les Chats Sauvages et commença une longue émission de radio qui diffusait la musique rock qui lui tenait à cœur. Plus tard, il a commencé à jouer dans des rôles, à faire des voix off pour des films Disney et à apparaître sur scène dans Les Paravents de Jean Genet.
En 2015, il a subi des lésions cérébrales après une chute et n'est retourné en tournée qu'en 2018.



Dick Rivers et Les Chat Sauvages chantent en France dans les années 1960 CRÉDIT: JEAN MAINBOURG / GAMMA-RAPHO VIA GETTY IMAGES

Though his stardom extended only to the francophone world, he formed close friendships with many English-speaking musicians, as he was fond of reminding interviewers: “I met Jimi Hendrix and Brian Jones,” he told the Montreal Gazette in 2007, “I’ve recorded with guitar heroes like Jimmy Page, Steve Cropper, James Burton, and they’ve stayed friends.”stayed friends.”
As for the other great French rocker, Johnny Hallyday, he was more circumspect. “I bump into him, but we’re not friends,” he said. “I don’t like nostalgia, I need to renew myself with the young generation of musicians.”
Dick Rivers married, first, Micheline Davis, with whom he had a son, Pascal, who became a film director. They divorced, and in 1966 he married Monique, adopting her daughter. He and Monique divorced in the late 1970s and Rivers married, thirdly, Babette, who survives him along with his two children.
Dick Rivers, born April 24 1945, died April 24 2019

Alors que sa célébrité ne concernait que le monde francophone, il a noué des liens étroits avec de nombreux musiciens anglophones, rappelant aux intervieweurs: «J'ai rencontré Jimi Hendrix et Brian Jones», a-t-il déclaré à la Gazette de Montréal en 2007: «J'ai enregistré avec des guitar heroes comme Jimmy Page, Steve Cropper, James Burton, et ils sont restés amis. ”Je suis resté amis.”
Quant à l'autre grand rocker français, Johnny Hallyday, il était plus circonspect. "Je le croise, mais nous ne sommes pas amis", a-t-il déclaré. "Je n'aime pas la nostalgie, je dois me renouveler avec la jeune génération de musiciens."
Dick Rivers a d'abord épousé Micheline Davis, avec qui il a eu un fils, Pascal, qui est devenu cinéaste. Ils ont divorcé et en 1966, il a épousé Monique, adoptant sa fille. Monique et lui divorcèrent à la fin des années 1970 et Rivers épousa en troisième lieu Babette, qui lui a survécu avec ses deux enfants.
Dick Rivers, né le 24 avril 1945, décédé le 24 avril 2019

 


                                                                                                                       

Exalead