//Dynamic-FX slide in menu v6.5 (By maXimus, http://maximus.ravecore.com/) //Updated July 8th, 03' for doctype bug //For full source, and 100's more DHTML scripts, visit http://www.dynamicdrive.com Page

DICK RIVERS

Actualités

Bugg sur



 
infos.gif

Cliquez sur l'annonce ou les pochettes pour les agrandir


Le légendaires album " Mister Ptiful "réédité au format vinyle !
- Versions Mono d’origine - Tous les titres ont été remasterisés d’après les bandes masters ¼ de pouce. Reproduction fidèle de la pochettes originale.
Egalement disponible en CD simple séparé.
Sorti en 1966 en riposte au raz-de-marée des groupes anglais, Mister Pitiful est un grand album de Rhythm’n’Blues, qui contient des adaptations de titres d’Otis Redding, du Spencer Davis Group, de Chris Kenner (Mister Pitiful, Prends ma place, Un air me parle), ainsi qu’un hommage à Elvis Presley (Mon ami lointain).




Dick est maintenant dans la tournée "AGE TENDRE 2018".....
Je me souviens qu'il avait critiqué cette formule avec des mots pas très sympas, mais
il ne peut peut être plus organiser des concerts en tant que vedette.
Ca ne sent pas le retour annoncé et espéré.





****************

Prochainement sur CANAL diffusion de « Mi-temps », le premier court-métrage de Marie Sauvion & Lotfi Bahmed, avec au casting Manu Payet, Mélanie Mary, Bruno Solo. et votre serviteur
Synopsis : Karim, 37 ans, 7 mois, 5 jours, 7 heures et 12 secondes, atteint l'exacte moitié de son existence.
Comme chaque être humain arrivé à la "mi-temps", il reçoit la visite d'un étonnant messager qui lui donne le choix entre continuer de vivre sa vie telle qu'elle est ou tout recommencer à zéro.
Il a quinze minutes pour se décider.
(tournage octobre 2016)

 

 

 


https://vimeo.com/ondemand/mitemps/203991549


DICK RIVERS STORY
est disponible en précommande sur : Amazon

 (cliquez ici)

RECTO                                                                         VERSO

   
 




 


Réédition en vinyle limité de son album culte

 L'énigmatique « L'? », l'un des premiers concept-albums de l'histoire du rock français, signé Dick Rivers est sorti en janvier 1969. Echec commercial, il a acquis au cours des décennies le statut d'album culte. Cette bizarrerie qui ménage quelques bonnes surprises mérite d'être (re)découverte. Décliné en onze chapitres, « L' ? " aurait pu s'appeler « L'histoire d'un homme » ou encore « Le voyage extraordinaire de Monsieur X ». Dick Rivers est épaulé par le jeune Gérard Manset qui vient tout juste de connaître le succès grâce à son premier disque « Animal on est mal », Alain Legovic pas encore Alain Chamfort, Bernard Illous du « Système Crapoutchik " et Paul Piot pour son grand orchestre. Enregistré en quinze jours au studio de Bernard Estardy (arrangeur de Nino Ferrer et Claude François), c'est une envolée lyrique, un voyage grandiose dans lequel le piano, les cordes et les percussions unissent leurs arpèges. Après une introduction calme, vient la tempête de la chanson « L'Interrogation » aux réminiscences grandiloquentes, telles que les groupes des années 1960 nous en proposaient : Procol Harum ou Moody Blues. Ce disque est une oeuvre ambitieuse. Dick Rivers reconnaît d'ailleurs quarante ans plus tard que ce disque était la « branchitude " totale de l'époque. « J'ai souvent été précurseurs de mon époque, mais à la différence de beaucoup d'autres je ne suis pas assez opportuniste pour le revendiquer... » Ceux qui ne connaissent de Dick qu'en chat sauvage ou marionnette des Guignols, seront étonnés de le découvrir dans cette réédition qui rappelle beaucoup « SF Sorrow » des Pretty Things ou encore « Tommy " des Who. L'histoire est celle d'un certain Christian Barrow dont « les pauvres yeux tristes s'ouvrirent pour la première fois sur un monde d'escaliers métalliques d'un vert délavé et dont les murs des plafonds des pièces se couvraient d'un blanc laiteux comme l'est celui d'un oeuf mal cuit... ". La voix de Dick nous fait découvrir toutes les facettes de son talent. Passant du blues ( « Le Condamné ») au folk ( « J'aime une fille ») au débridé ( « L'Interrogation "), c'est une oeuvre kaléidoscopique, qui parfois s'égare (avec même une incursion psychédélique) tandis qu'à d'autres moment tout s'emboîte parfaitement. Il y a certes une grande part de naïveté dans ce disque mais les arrangements sont magnifiques ce qui empêche l'oeuvre de trop vieillir. Ainsi la ballade enchantée « Le Pays oublié " pourrait prétendre au statut de classique. L'album n'a pas obtenu de succès commercial, il a même été ignoré avant de devenir prisé des amateurs de bizarreries stylées. Tant pis pour la comédie musicale qui devait en être adaptée. « Mon public réclamait du rock pur et dur, j'allais en refaire bientôt. Mais ce disque reste l'un de ceux dont je suis le plus fier. Il n' a pas vieilli car n'appartenant à aucune courant, il est indémodable. » L'énigme de « L'? " est enfin résolue.

http://musique.fnac.com/a9501895/Dick-Rivers-Interrogation-Vinyl-album

  *****
Compte rendu du show "MISTER D TOUR" de DICK RIVERS
Par François Guibert


*****
 

kkkkhttps://www.youtube.com/watch?v=xiZa-HsvoJ4&feature=player_embedded

Lire (ici) l'article intégral de BCR réalisé par Serge SCIBOZ

Et (ici) la fabuleuse analyse de "RIVERS" par François GUIBERT

>

Aujourd’hui, après plus de 35 albums, des centaines d’enregistrements et de succès intemporels, Dick Rivers nous revient avec un nouvel opus qui oscille entre variété et rock and roll. A n’en pas douter, c’est un album qui fera date au sein de son imposante discographie et qui sera à jamais gravé dans le marbre de sa longévité. Pour le réaliser, Dick s’est entouré une nouvelle fois d’Oli le Baron


Entre variété et vieux Rock, « Rivers », le nouvel opus de Dick Rivers est plein de sentiments. Tout commence avec «Hotel New Hampshire » qui nous apporte une réflexion sur l’amour et le temps. « Le Rôle du Rock » ainsi que « Paris Vintimille », composées par Francis Cabrel, apporte une nouvelle dimension à l’œuvre de Dick.

Autre contribution remarquée de la pépite : « Les Rois Serviles » écrite par George Moustaki, bien connu pour ses chansons mais aussi pour ses peintures. Tandis que « Maudit » se démarque par ses airs de western et les effets qui rendent différente la voix de l’interprète, les connotations de « Mustang » feront frémir tout en laissant rêvasser à une longue traversée en berline.

 « Pas De Vainqueur » premier single extrait de ce nouvel album est une adaptation d’un titre d’Hudson Taylor qui marque par son rythme et ses riffs endiablés.

La version digibookcollector de cet album contient 1 titre bonus exclusif ainsi qu’un livre de 28 pages.

 

Dick Rivers  

La derniére mise à jour de cette page date du 22/04/17

       

Exalead

TOUTE LA MUSIQUE SUR RAMDAM.COM