DICK RIVERS

                       Agrandir  les images en cliquant dessus et les faire revenir à leur position intiale en recliquant .

Voir aussi la chronique de Serge Sciboz pour la revue BCR (ici)

 

                        

                 

Platinum Collection

Biographie

Il ya belle lurette que Dick Rivers est entré dans la légende. En 47 ans de carrière et plus de 700 chansons à son actif, l'un des trop rares dinosaures de la rock'n'roll attitude française peut être fier de son parcours .

Il , adolescent niçois de quinze ans, il est monté à Paris en 1961 de sa lointaine côte d'Azur avec la foi inébranlable de réussir en chantant du rock'n'roll.  

La palette musicale de ce remarquable interprète   est bien plus riche que ne le laisse entendre l'étiquette qui lui colle à la peau. Rock, variétés, country, rythm'n'blues, comédie musicale, blues, tous ces genres sont abordés avec réussite dans une diversmais synonyme de dispersion. Simplement parce que Dick Rivers a une forte personnalité et une voix qui sait cajoler ldes auteurs et sublimer les mélodies des compositeurs.    

En attendant le prochaine album écrit et composé par Joseph d'Anvers enregistré à Londres et à paraitre en mi-juin 2008, ce Platinum nous propose pour patienter soixante quatre chansons clés qui s'étalent  sur pas moins de cinq décades, éloquent témoignage d'une carrière heureusement inachevée, saga exceptionnelle où travail et persévérance côtoient talent et goût certains, toutes qualités qui font la différence entre les étoiles filantes et les véritables légendes

Dick Rivers, merci pour cette multitude de petits bonheur de trois ou quatre minutes.

CD #1 - Rock'n'roll Star

l. BabyJohn- 2'35

(Pierre Saka / Jean-Pierre Bourtayre)

Premier succès de Dick Rivers en solo après l'épopée des Chats Sauvages. Orchestration de Martial Solal, il où l'harmonica partage la vedette avec les violons à la manière d'un fiddle au pays des cajuns de Louisiane. Pierre Saka et Jean-Pierre Bourtayre composent un titre sur mesure en parfaite osmose avec la personnalité du jeune chanteur fasciné par l'Amérique des westerns. Baby John est publie-le 18 octobre 1962.

® 1962 Capitol Music, une division EMI Music France. éditions : Meridian - SEMI.

2.Tu n'es plus là -- 2'29

(Joe Melson - Roy Orbison)

La mode est aux adaptations des succés anglo-saxons dans les années soixante. Tu N'es Plus lu énttine de la plume de Hubert Ithier, inspiré par le magnifique Elue Bayou du texan Roy Orbison. La chanson demeure l'un des titres phares de la longue carriére de Dick Rivers. Le texte est servi par un evoix envoûtante. Tu N'es Plus Là est commercialisé le 21 novembre 1963.

 © 1963 Capitol Music, une division EMI Music France. éditions : Universal.

3. Rien que toi -- 2'52

(Oscar Hammerstein 2nd - Richard Rodqers)

Un classique toujours plébiscité par les admirateurs de Dick Rivers .You'll Never Walk Alone. théme de la comédie musicale Carousel jouée à Broadway dés 1945, est revisitée en Angleterre par Gerry and the Pacemakers en 1963. Jean-Claude Annoux, créateur de Aux Jeunes Loups, en écrit les paroles française Slow magistral et poignant, Rien Que Toi est une performance vocale car la mélodie est complexe.  Editée le 27février 1964.

 ® 1964 Capitoî Music, une division EMI Music France. éditions : EMS Publishing France.

4. Entre nous c'est fini     02'37

(Bobby Womack - Shirley Womack)

Ecrit par Bobby et Shirley Womack pour les Valentinos en 1964, It's all Over Now est numéro 1 en Angleterre par les Rolling Stones en juillet. Mya Simille et Dick Rivers en conservent l'esprit. Entre Nous C'est Fini ou le jeu de guitare des Krewkats est particuliérement séduisant. Entre Nous C'est Fini est inclus au troisiéme album de Dick Rivers commercialisé en novembre  1964

© 1964 Capitoi Music, une division EMI Music France. Droits Réservés.

5. Va t'en va t'en -- 03'12

(Larry Banks - Milton Bennett)

Dick Rîvers enregistre désormais à Londres sous la direction de Norrie Paramor.Va T'en Va T'en est l'adaptation de Go Now de la chanteuse américaine Bessie Banks. L'original passe inaperçu, la mélodie complexe ne laisse guére présager un succés populaire d'envergure mais, contre toute attente, la reprise des Moody Blues est numéro 1 en Angleterre tout comme la version française de Dick au hit-parade de Salut les Copains en mai 1965.

© 1965 Capitol Music, une division EMI Music France. éditions : BMG Music Publishing France.

6.Tout se passe dans les yeux -- 02'28 (Roy Head)

A la fin de l'année 1965, un raz de marée rythm'n'blues atteint l'Europe aprés les Etats-Unis. James Brown, Otis Redding, Wilson Pickett, Aretha Franklin, Sam and Dave envahissent les ondes et squattent le sommet des hit-parades en riposte à l'invasion des groupes britanniques. Treat Her Rigbt de Roy Head est dans cette mouvance fortement cuivrée, adoptée par Dick Rivers qui en profite pour donner quelques conseils pratiques aux jeunes séducteurs un peu timorés.

© 1965 Capitol Music, une division EMI Music France. éditions : Tropicales.

7. C'est là qu'on est le mieux — 1 '58

(Roger Miller)

A l'instar de Claude François qui puise l'essentiel de son inspiration aux sources de la Tamîa Motown et de la country-music, Dick Rivers ne cesse d'être influencé par le plus traditionnel des courants musicaux américains. England Swings de Roger Miller lui donne l'occasion de remettre les pendules à l'heure et de préciser son attachement à la France au travers de paroles savoureuses et satiriques. Ce n'est pas le chanteur qui siffle le refrain mais Jean-Paul Guiter, son directeur artistique.

© 1966 Capitol Music, une division EMI Music France. Droits Réservés.

8. Mister Pitiful-- 2'17

(Otis Redding - Steve Cropper)

En parfaite osmose avec leur époque, les chanteurs de rythme français n'ont aucune peine à faire adopter au public francophone les sonorités soûl et rythm'n'blues en provenance des Etats-Unis et exportées par les firmes Stax et Atlantic. Dick Rivers ne résiste pas à l'envie d'inscrire à son répertoire un standard co-écrit par l'un des meilleurs guitaristes au monde du genre, Steve Cropper, et par son fabuleux. interpréte Otis Redding !

® 1960 Capitol Music, une division EMi Music France. éditions : Essex.

9.Viens me faire oublier -   2'43

(Antonio Arnurri - Bruno Canfora)

Mi Piaci Corne Sei de Luciano Tomei en Italie, devenue Viens Me Faire Oublier sous la plume de Mya Simiîle, est une belle chanson d'album qui passe inaperçue en France. Au Québec, en revanche, les mélopée du rocker-crooner niçois sont trés populaires. Dick Rivers y enchaîne les grands succés. Viens Me Faire Oublier est disque d'or, entraînant une série de vingt et un concerts qui consacrent Dick grande vedette au pays de Maria Chapdeîaine.

© 1966 Capitol Music, une division EMI Music France. Droits Réservés.

10. L'histoire d'un homme     3'24 (Ralph Bernet / Jacques Revaux)

Enregistré à Londres le 18 mars 1967, cette chanson originale est composée par Jacques Revaux et Ralph Bernet, un tandem de choc qui écrit beaucoup pour Michel Sardou et johnny Hallyday. La couleur Grand Ouest, les cuivres et l'atmosphére grandiloquente en font un théme qui aurait pu être inclus à la bande originale d'un western.

© 1967 Capitol Music. une division EMi Music France. éditions : A.M.l

11. Jéricho     2'25

(Mya Simiîle - Dick Rivers / Guy Magenta)

Un R'n'B original enregistré à Londres le 19 juin 1967 avec Bigjim Sullivan à la guitare et Clan Catini à la batterie. Composé par Guy Magenta, ce titre trés cuivré n'a rien à envier aux standards américains du genre. Succés en France et au Québec, Jéricho connaît une nouvelle jeunesse pour les concerts du Bataclan en mars 2002 dans le cadre J'un tour de chant rock trés fortement teinté de rythm 'n 'blues.

® 1967 Capitol Music, une division EMI Music France. éditions : A.M.L

12. Je suis triste -- 3'05

(Dann Penn - Spooner Oldham)

Enregistré à Muscle Shoals, prés de Sheffield en Alabama en octobre 1967, Out OfLeft Field est écrit pour Dick par l'équipe de Percy Sledge qui l'enregistre un peu plus tard. Les musiciens qui participent aux séances sont ceux qui accompagnent toutes les stars du rythm'n'blues américain, Otis Redding, Wilson Pickett ou Aretha Franklin.

© 1968 Capitol Music, une division EMI Music France. éditions : Gérard Tour nier.

13. Viens tout connaître -- 3'12

(Neil Diamond)

Repris en 1994 dans le film de Quentin Tarantino, Pulp Fiction par le groupe Urge Overkiîî, Girl,You'll Be A Woman Soon créé par Neil Diamond, a été un grand succés pour Dick Rivers au Québec. En France, la chanson est incluse à l'album Dick Rivers Story édité en mars 1968.

@ 1968 Capitol Music, une division EMI Music France. Droits Réservés,

H. Marilou -- 3'03

(Mya Simiîle - Michel Delanoray / Alain Bashung)

Fruit d'une collaboration fructueuse avec Alain Bashung, Marilou est un délicieux rock'n'roll français emboîtant le pas des albums Dick'n'Roll et The Rock Machine reprenant des standards en anglais avec le groupe Labyrinthe. Un printemps ensoleillé au cours duquel Dick accueille à l'Olympia un comédien débutant nommé Coîuche pour sa premiére partie, du 10 au 13 mai 1973.

® 1973 Mouche Records. Droits Réservés.

15. Rock'n'Roll star     3'24

(Serge Koolenn / Bob Bloomfield)

Enregistré au château d'Hérouville et composé par Bob Bloomfield, ce décoiffant Rock'n^Roll star voit le jour en février 1974. Si le chanteur y répéte qu'il ne peut chanter sans guitare, l'ajfirmation est évidemment à prendre au second degré. En effet, Dick Rivers n'a tiré de cet instrument magique que de trés timides accords. Nobodi's perfect !

© 1974 Mouche Records. éditions : P.A.I.

16. Si elle te disait oui -- 2'39

(Rory Bourke - Billy Sherrill - Norro Wilson)

L'une des plus belles chansons country des 70*5, The Most Beautîfuî Girl, popularisée par Charlie Rich devient sous la plume de Serge Koolenn, leader du groupe II Etait Une Fois, Si Elle te Disait Oui dans un style qui sied à merveille à notre Lucky Luke méditerranéen.

® 1974 Mouche Records, éditions : Peter Maurice.

17. Hey Mamy - 2'43

{Serge Koolenn / Billy Bridge)

Sur une musique rock-kitsch, Dick Rivers chante, d'un ton délicieusement léger et humoristique, le destin tragique de nombreuses stars du rock mondial qui sont autant de références pour notre Alain Decaux du rock. Les rythmiques sont enregistrées au château d'Hérouville sous la haute autorité de Dominique Blanc-Francard tandis que cordes, cuivres et choeurs sont réalisés à Londres. Cette Mamy trés rock'n'roll est commercialisée en mai 1974.

© 1974 Mouche Records. Droits Réservés,

18. Maman n'aime pas ma musique      3'08 (Serge Koolenn / Albert Hammond - Mike Hazlewood)

Au beau milieu des 70's, une modejaite de rythmiques lourdes, de paillettes et de strass s'impose : le glam-rock ! Sesjigures de proue sont David Bowie, Gary Glitter, Alvin Stardust et Slade. En France, Dick Rivers n'éprouve guére de difficultés à convaincre son public que sa maman a tort de ne point aimer cette musique. Un tube incontournable quijait date dans sa carriére. Disque d'or certifié en avril 1975.

© 1974 Mouche Records, éditions : Iniersong - Pigalle.

19. Jambalaya - 2'50

(Hank Williams - Arr. Dick Rivers}

Un traditionnel, véritable hymne au pays des cajuns, imprégné du climat moite des bayous ! C'est le coeurde la Louisiane qui bat sur un rythme enjoué. Serge Koolenn parvient à conserver toutes les sonoritésoriginales dans ses paroles et la présence de James Burton, guitar-hero s'il en est (Ricky Nelson,Elvis Presley, Emmylou Marris), apporte une authenticité évidente. Extrait de l'album Mississippi Rivers commercialisé le 17 novembre 1975.

© 1976 Mouche Records. Editions ; Sony ATV - Acufî rosé music.

20.Tout seul --4'14 (Kris Kristofferson)

Une mélodie signée Kris KristoJJerson et parolée par Christian Ravasco. C'est l'histoire trop classique d'un homme qui trouve refuge dans l'alcool à cause de ses bleus à l'âme. L'accordéon plaintif est joué par Marcel Azzola. Extrait de l'album Dixie enregistré à Bogalusa en Louisiane.

® 1977 Mouche Records. éditions : EMI Music Pubiishirig.

21. C'est pas toujours drôle d'être routier -- 2'53 (Terry Fell)

Un hommage vibrant aux routiers, qui, aux USA, sont une véritable institution. Le texte est truffe de malice et d'humour. Chanson popularisée par Dave Dudley et Commander Cody dont le tempo soutenu est pimenté par des chorus exaltants de chacun des musiciens.

© 1976 Mouche Records. Droits réservés.

CD #2 - Faire un pont

1. Faire un pont -- 3'05

(Bill Danoff - John Denver - Taffy Nivert)

Une chanson purement country incontournable du répertoire de Dick Rivers. Enregistré à Bogalusa en Louisiane en octobre 1975 avec la créme des musiciens locaux, James Burton. Jîm Gordon, David Briggs, Russ Hicks, Emory Gordy etc... La pochette de l'album Mississippi River's est dessinée par Morris.

© 1976 Mouche Records. éditions : Robin song.

2. C'est moi l'King -- 2'32

(Dave Bartholomew - Fats Domino)

Dans le style New Orléans cher à Fats Domino, l'm Walking devient C'est Moi L'King dans un souci évident de respecter les sonorités. Le débit des paroles est impressionnant et le saxophone bien râpeux. Extrait de l'album Dixie.

© 1977 Mouche Records. éditions : P.A.I.

3. C'est dommage mais faut se quitter — 3'03

(Danny O'Keefe)

Créé par Danny O'Keefe en 1970, Good Times Charlie's Got The Blues est devenu un classique inscrit au répertoire de tous les grands chanteurs américains. Serge Koolenn a parfaitement su transcrire en français le climat trés particulier de ce standard de la country-music.

® 1977 Mouche Records, Droits Réservés.

4. J'ai pas tué, j'ai pas volé — 3'13

(Gloria Sklerov - Molly Ann Leikin)

Une bien jolie mélopée country servie par une voix qui cajole et fait vibrer les mots. Des mots qui content la vie avec réalisme et sans illusion. La beauté des interventions de guitare et de violons exacerbe une sensibilité et une émotion palpables à chaque instant. Extrait de l'album Dixie.

© 1977 Mouche Records. éditions : Warner Chappell.

5. Grandis pas " 3' 19

(Serge Koolenn / Paul Lewis - Don Gallacher)

Une musique écrite par Paul Lewis et Don Gallacher, relations du réalisateur Bob Bloomfield et premiére carte de visite de l'album Je Continue Mon Rock'n'Slow sorti en février 1978. Une description tendre des relations pére-fils depuis les bagarres de l'école jusqu'aux premiéres amours de l'adolescence.

® 1978 Mouche Records. éditions : Warner.

6. Je continue mon rock'n'slow -- 2'53 (Jerry Hayes)

Tout un symbole et une véritable devise pour Dick Rivers. Cette chanson lui colle à la peau depuis sa sortie en février 1978. Serge Koolenn signe un de ses plus beaux textes sur une musique composée pour T. G. Sheppard mais popularisée par Charlie Rich en 1977.

® 1978 Mouche Records. éditions : Francis O'NeiL

7. Roule pas sur le Rivers -- 2'58

(John Fogerty)

Le groupe fétiche de Dick Rivers est depuis toujours le Creedence Clearwater Revival et son chanteur John Fogerty. Proud Mary est leur premier succés en 1969 porté vers le sommet des hit-parades par Ike & Tina Turner deux ans plus tard. L'auto-dérision sympathique du texte est la translation du refrain "Rolhng on the river..."

© 1978 Mouche Records. éditions : Prestige.

8. J'aimerais tant frapper — 3'12 (Pearl Ktng - Dave Bartholomew)

Ecrit dans les années 50 pour Smiley Lewis puis Fats Domino, ce théme est remis au goût du jour par le groupe british Rockpile de Dave Edmunds en 1970 avec un beat rugueux et un super écho dans la voix. Les paroles de Serge Koolenn sont explicites et évoquent de vraies tranches de vie, parfois rugueuses elles aussi.

© 1978 Mouche Records. éditions : EM! Publishing France.

9.Y'en a marre de ce Western — 3'43 (Randy Newman)

Un délicieux mini-scénario western tragi-comique de Koolenn sur une musique de l'excellent songwriter Randy Newman à l'humour grinçant et corrosif. Enregistré au Roundhouse Recording Studio de Londres, arrangé par Mark Stevens et produit par Bob Bloomfield. Sorti pour la fin de l'année 1978.

© 1978 Mouche Records. éditions : Warner.

10. Le dernier de la classe — 4-'30

(John David Souther - Don Henley - Glenn Frey)

Une magnifique mélodie aisément identifiable puisqu'écrite par les Eagles et qui figure sur Valbum Hôtel California. New Kid In Town devient sous la plume experte de Serge Koolenn Le Dernier d'ia Classe. Enregistré à Londres sous la houlette de Bob Bloomfield. Extrait de Valbum De Luxe sorti en juin 1979.

© 1979 Mouche Records. éditions : EMI Publishing France.

11. Je t'ai reconnue-- 3'30

(Serge Koolenn / Michel Simonet)

Le slow qui tue ! Sur une belle mélodie signée du toulousain Michel Simonet, oû se régalent des violons somptueux, les mots tendres et sensuels de Serge Koolenn trouvent tout naturellement leur place. Un titre classieux extrait de l'album De Luxe.

® 1979 Mouche Records. éditions : Carrére - Polygram.

12. J'ai pas la cote avec toi — 3'37

(Joe Egan - Gerry Rafferty)

Un titre de l'écossais Gerry Rafferty au tempo accrocheur et aux paroles amusantes font de ce hit dylanesque de 1973 un rock-soûl irrésistible au seuil des années 80. Le son est trés british et la production haut de gamme. Ambiance trés dansante à la veille des vacances 1979.

© 1979 Mouche Records, éditions : Polygram,

13. Vingt deux les v'la-- 3'17 (Walter Egan)

Enregistré le 22 janvier 1980 à Londres en compagnie du légendaire Chris Spedding à la guitare. Un titre pêchu créé par Walter Egan et popularisé par le groupe Night en 1979. Un texte drôle sur un rythme d'enfer, le vrai bonheur !

© 1980 Mouche Records. éditions : Claude Pascal.

14. Pluie et brouillard -- 2'48

(Serge Koolenn / Michel Simonet)

l'une des plus belles chansons enregistrées par Dick Rivers. Serge Koolenn place les mots justes pour un mariage d'exception avec une ligne mélodique somptueuse due au talent incontestable de Michel Simonet (Mike Shannon). Extrait de l'album Tendre Teddy Boy.

© 1980 Mouche Records. éditions : Carrére Music.

15. A nous deux on va s'en sortir -- 3'56

(Serge Koolenn / Barry Mann - Cynthia Weil)

Une chanson magnifique et émouvante. Un pére doit élever seul son enfant suite au départ de la mére. La mélodie est empruntée aux Righteous Brothers et les mots de Serge Koolenn sont choyés par le chanteur qui ne manque pas de conviction. Extrait de l'album Tendre Teddy Boy.

® 1980 Mouche Records. éditions : Carrére Music.

16.Cinderella-  2'48

(Serge Koolenn / Michel Héron)

T'as le coeur en dentelle, le corps en chantier... les yeux jours de pluie... Un rock médium au riffde guitare aiguisé et un succés mérité du tandem Michel Héron/Serge Koolenn publié en novembre 1982.Extrait de l'album Sans Légende.

© 1982 Sony BMG Music Entertainment. éditions : island France - Bridget Music. Avec l'aimable autorisation de SonyBMG.

17. Les yeux d'une femme — 3'00

(Artie Dunn - Morty Nevins - Buck Ram - Al Nevins)

Un texte inspiré de Didier Barbelivien qui se glisse comme un gant sur la belle mélodie popularisée par les Platters en 1958 et dont les origines remontent à 1944. Les arrangements de cordes sont de Michel Colombier. Un succés édité en mai 1983 extrait de l'album Rock'n'Roll Poéte.

© 1983 Sony BMG Music Entertainment. éditions : Warner Chappell. Avec l'aimable autorisation de SonyBMG.

18. Restons amis — 2'02

(Didier Barbelivien / Jack Keller - Gerry Goffin)

Les rythmes médium ont toujours séduit Dick Rivers et tout particuliérement Run To Him de Bobby Vee qui devient Restons Amis sous la plume de Didier Barbelivien. Un single édité en décembre 1983, extrait de l'album Rock'n'Roll Poéte.

© 1983 Sony BMG Music Entertainment éditions : Champs Elysées-EMi. Avec i'aimabie autorisation de SonyBMG.

19. Nice baie des anges — 3'26

(Didier Barbelivien / Michel Héron)

Principal succés des années 80 pour Dick Rivers, enregistré dans trois studios différents, Herne Place Studio à Londres, Super Bear de Nice et Davout à Paris. Musique de Michel Héron et paroles de Didier Barbelivien un tantinet nostalgiques. Nice Baie des Anges est aussi le tout premier clip du chanteur tourné en mai 1984.

® 1984 Sony BMG Music enternment éditions : Island France - Bridget Music. Avec l'aimable autorisation de SonyBMG.

20. N'en rajoute pas mignonne -- 3'33

(Didier Barbelivien)

Un titre calibré pour Dick Rivers par Didier Barbelivien qui en signe paroles et musique. Enregistrée au studio des Dames, la chanson est l'objet d'un second clip réalisé par le photographe niçois Erick Ifergan.

© 1986 Mouche Records. éditions : Mouche Music.

21. Sale mambo -- 2'49

(Bernard Droguet / Michel Héron)

Extrait du concept-album Linda Lu Baker sorti le 8 septembre 1989. Comme son nom l'indique, un mambo écrit par Michel Héron et Bernard Droguet que n'auraient pas renié Kid Créole and the Coconuts. Le style de musique qui a bercé les jeunes années de Dick Rivers, représenté alors par le sémillant Dario Moreno.

© 1989 Mouche Records, éditions : Catalogue Gnouf - DM Conseil.

CD #3 - Ode à Dick

1. Ainsi soit elle     3'33

(Bernard Droguet / Michel Héron)

Un gospel époustouflant en compagnie du mythique Golden Gâte Quartet écrit par Michel Héron et Bernard Droguet. Le type de chant qui a tant influencé Elvis Presley, lui même à l'origine de la carriére de Dick Rivers. Extrait de l'album concept Linda Lu Baker.

© 1989 Mouche Records. éditions : Catalogue Gnouf - DM Conseil.

2.True love ways -- 2'33 (Buddy Holly - Norman Petty)

Dans l'oeuvre du texan Buddy Holly, il y a ce diamant rutilant que Dick Rivers a interprété dés 1965. Extrait de l'album Holly Days In Austin en hommage aux créations de ce pionnier du rock'n'roll et sorti en octobre 1991. Cette version en anglais est sortie en single au Québec en 1993.

© 1991 Mouche Records. éditions : McCartney Music.

3. Mot fade away     2'34

(Chartes Hardin - Norman Petty)

Un grand standard du rock'n'roll créé par Buddy Holly et dont les Rolling Stones s'emparent avec brio à leurs débuts en 1964. Un morceau fétiche pour Dick Rivers qui en enregistre de multiples versions en anglais et en français et qui l'interpréte souvent sur scéne.

© 1991 Mouche Records. éditions : McCartney Music.

4. Plein soleil     3'46

(Lise Keller/Michel Touati)

Plein soleil sur Paris en plein aprés-midi. Dans un taxi, pleure une jolie fille. Le décor est planté. Sur un lit de guitares incisives, la voix grave du chanteur évoque ces instants de vie fugitifs. La chanson donne son nom à l'album sorti le 25 Avril 1995.

© 1995 Mouche Records. éditions : FKO Music - Mouche Music.

5. Le Montana-  4'26

(Jean Pierre Morgand / André Manoukian)

Dobro et guitare slide sont un enchantement sur cette jolie mélodie country rafraîchissante évoquant les grands espaces et dame nature dans toute sa splendeur. Une belle carte de visite extraite de l'album Plein Soleil.

© 1995 Mouche Records. éditions : FKO Music - Mouche Music.

6. Je pense à toi -- 2 '4-5

(Jean-Pierre Morqanbd - Patrick Coutin / Michel Simonet)

Grandiose mélopée country aux relents tex-mex due au talent de Michel Simonet alias Mike Shannon. A sa sortie, un journaliste de Libération y a vu des envolées à La Paloma, cependant que son confrére du Monde situait l'oeuvre entre Aznavour et Sinatra, le tout pimenté de l'accordéon de Ponty Bone et de la voix céleste de Kîmmie Rhodes.

® 1995 Mouche Records, éditions : FKO Music • Mouche Music.

7. Mauvaise fille - 3'36

(Jean-Pierre Morgand / Gilles Colline)

Un rock teigneux d'une efficacité redoutable sur scéne. Dick Rivers interpréte avec beaucoup de conviction cette histoire de ''mauvaise fille comme disent les gens" mais au grand coeur et qui porte en elle autant de rêves que les autres.

® 1995 Mouche Records. éditions : Mouche Music.

8. Oh ! Maman merci -- 2'54 (Patrick Coutin)

L'une des trop rares incursions de Dick Rivers dans le monde du blues. Patrick Coutin trouve les mots justes à poser sur un séduisant orgue Hammond B3 et de fort belles répliques de guitares.

® 1995 Mouche Records. éditions : Mouche Music - FKo Musse - EMI Music Publishing France.

9. Norma- 3'05

(Brice Noms / Claude Samard)

Une chanson typiquement country au texte réaliste de Brice Homs sur une musique de Claude Samard. Une vraie tranche de vie. Non retenue en 1995 pour l'album Plein Soleil mais trop attachante pour être reléguée définitivement en second titre d'un single rare.

© 1995 Mouche Records. éditions : Mouche Music,

10. Dans le ghetto     3'02

(Scott "Mac" Davis)

Maurice Achard concocte un texte émouvant sur la mélodie que Scott Mac Davis a écrite pour Elvis Presley en 1969. Enregistré à Austin, Texas en août 1997 avec les meilleurs musiciens locaux sous le patronage de l'ingénieur du son Joe Gracey. inclus à ValbumVivre Comme Cà sorti le 9 février 1998.

® 1998 Mouche Records, éditions : Screen Geins - EMI Music Publishing France.

11. Ce qu'on raconte en ville     3 '02

(David McNeil / André Manoukian)

Le poids de la rumeur sur une destinée, c'est le théme poignant développé ici par l'auteur David McNeil sur une musique de André Manoukian au rythme martelé et lancinant. Un douloureux sujet d'actualité magnifiquement interprété. Extrait de l'album Vivre Comme ça.

© 1998 Mouche Records, éditions : Mouche Music - Rêve Orange.

12. La partenaire - 3'26

(Jean-Michel Rihet / Jean-Michel Rihet)

Une ballade rock attachante. Un texte roots mettant en situation un couple dont le vécu est intéressant. Extrait de l'album Amoureux de Vous sorti le 28 septembre 2001 et enregistré au studio de Willie Nelson, à Pedernales, prés d'Austin, Texas.

® 2001 Mouche Records. éditions : Mouche Music.

13. La vie qui roule     3'28 (Patrick Coutin/Gilles Colline)

Si c'est la vie qui roule, son tempo d'enfer aussi. Patrick Coutin est l'auteur des mots choisis et Gilles Colline, son frére, le compositeur, en parfaite osmose et complicité pour un rock made in New-Orléans pas piqué des vers. 11 n'y a plus qu'à se laisser emporter.

® 2001 Mouche Records. édifions : Mouche Music.

14.  Cruelle     3'41

(Patrick Coutin}

Un rythm'n'blues fortement cuivré et syncopé qui donne toute sa mesure en scéne. Musique et paroles de Patrick Coutin. Encore une histoire pimentée des rapports parfois délicats entre sexes opposés et tempéraments de Jeu.

@ 2001 Mouche Records. éditions : Mouche Music.

15.T'avoir perdue -- 3'32

(John Christopher - Wayne Carson Thompson - Mark James)

Un texte touchant de Philippe Labro sur un grand classique de musique country, Always On My Mind, défendu par Brenda Lee, Elvis Presley,Willie Nelson et beaucoup de prestigieux interprétes auxquels Dick Rivers se joint légitimement. Extrait de l'album Amoureux de Vous enregistré en janvier 2001.

© 2001 Mouche Records. éditions : Mouche Music.

16. Amoureux de vous -- 4'01

(John "Moon" Martin)

Un rock qui décoiffe et donne son nom à l'album sorti à l'automne 2001. La musique est composée par Moon Martin en 1978 mais c'est le play-boy britannique Robert Palmer qui en fait un tube l'annéesuivante alors qu'il est le chouchou des night-clubs ! Patrick Coutin concocte des paroles françaisesqui restent fidéles à la signification originale de la chanson. Récompense suprême, Dick Rivers est félicîté par le créateur pour son interprétation.

® 2001 Mouche Records. éditions : Sony Music Publishinq France.

17. Le mauvais joueur — 4'06

(Miro)

La vie d'un chanteur-crooner contée par un jeune talent, Miro sur un tempo médium parsemé d'interventions guitaristiques pertinentes et d'un gimmick ponctuant le débit des paroles. Extrait de l'album Dick Rivers sorti le 27 mars 2006.

© 2006 Mouche Records, licence exclusive EMI Music France. éditions : XIII Bis Music.

18.Ode à Dick - 4'20

(Mickaël Furnon)

Un clin d'oeil humoristique dédié au chanteur tel que Mickey 3d le voit. La preuve en musique qu'une légende du rock ne se prend pas au sérieux. On le sait depuis qu'Antoine De Cannes le pastiche amicalement sous les traits de Didier Lembrouille. Un titre troisiéme degré qui swingue avec des guitares au son pur, cristallin, limpide. La Very-Dick attitude !

@ 2006 Mouche Records, licence exclusive EMI Music France. éditions : BMG Music Publishing France.

19. Elvis avait l'air d'un ange -- 4'39

(Mickaël Furnon)

Un rock trash et rugueux à la maniére des Ramones, écrit par Mickey 3d et rendant hommage à Elvis Presley qui reste LA référence de toutes les générations. Un plaisir de voir un jeune auteur-compositeur si respectueux de ses aînés. Ange pour les uns, démon pour les autres, le King décoiffe toujours, trente ans aprés sa disparition. Extrait de l'album  Dick Rivers.

® 2006 Mouche Records, licence exclusive EMI Music France. éditions : BMG Music Publishinq France.

20. La chanson des adieux -- 3'36

(Mickaël Furnon)

Une ballade acoustique aussi séduisante qu'une berceuse de notre enfance. La fragilité, une certaine vulnérabilité contrastent avec un texte qui évoque avec un soupçon de cynisme les aléas de l'existence. La voix du chanteur se proméne avec aisance sur la mélodie, toute de douceur, de subtilité, souple et nuancée. L'autre face du talent de Mickaël Furnon de Mickey 3d.

® 2006 Mouche Records, licence exclusive EMI Music France. éditions : BMG Music Publishing France.

21. Les yeux bleus (pleurant sous la pluie) — 3'24

{Fred Rosé)

Un trés beau texte écrit par Francis Cabrel et cette divine mélodie le méritait bien.Blue Eyes Cryin' In The Rain est un standard country aux Etats-Unis, interprété par les plus grands,de Roy Acuff à Willie Nelson en passant par Gene Vincent et Elvis Presley. C'est bien qu'un grand chanteur français l'ait fait à son tour.

© 2006 Mouche Records, licence exclusive FMI Music France. éditions : Campbell Conneiy France.

BONUSTRACK:

22. Hawaï- 2'53

(Mathieu Boogaerts)

La chanson bonus de ce Platinum, non incluse à l'album Dick Rivers de 2006 et composée par Mathieu Boogaerts. L'exotisme de bon goût se marie fort bien à la voix de crooner de Dick Rivers qui sait se faire féline et soyeuse pour mieux séduire encore aprés une pincée de Rock hargneux et de Country câline.

© 2006 Mouche Records, licence exclusive FMI Music France. éditions : BMG Music Publishinq - Super Super - De fil en aiguille.

Avec l'aimable autorisation de Mouche Records.

 

 

TOUTE LA MUSIQUE SUR RAMDAM.COM

Exalead

              .